Passer au contenu principal

Les bombardiers américains sèment la mort sur Zurich

Le 4 mars 1945, le pilonnage fait cinq tués et quinze blessés. Victimes d’une succession d’erreurs.

Les sauveteurs au travail dans les ruines d’une maison du quartier du Strickhof, à Zurich.
Les sauveteurs au travail dans les ruines d’une maison du quartier du Strickhof, à Zurich.
KEYSTONE

Quand les sirènes d’alerte aux avions retentissent à Zurich, ce dimanche 4 mars 1945 vers 9 h 30, personne n’y prend trop garde: c’est la 400e alarme depuis le début de la Seconde Guerre mondiale. Mais ce jour-là va être différent. A 10 h 20, une escadrille de six bombardiers américains Liberator B-24H en provenance de Winterthour lâche 12,5 tonnes de bombes explosives et 12 tonnes d’incendiaires sur le quartier du Strickhof, dans le nord de la ville (pas très loin d’Oerlikon, qui a connu pareilles mésaventures en 1940 et 1943).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.