Passer au contenu principal

Un braconnier abat un gendarme vaudois

Surpris en flagrant délit, André Moreillon n'a pas hésité à tirer sur le garde-chasse David Échenard.

Portrait de David Échenard en uniforme réalisé en son hommage par la Gendarmerie vaudoise.
Portrait de David Échenard en uniforme réalisé en son hommage par la Gendarmerie vaudoise.
ARCHIVES CANTONALES VAUDOISES
La croix plantée par un serrurier de Lausanne à la Frête de Saille, près du Grand Muveran, à l'endroit où fut retrouvé le corps de David Échenard.
La croix plantée par un serrurier de Lausanne à la Frête de Saille, près du Grand Muveran, à l'endroit où fut retrouvé le corps de David Échenard.
COLLECTION FAMILLE RIES
David Echenard (au centre) en patrouille hivernale.
David Echenard (au centre) en patrouille hivernale.
COLLECTION FAMILLE RIES
Portrait de David Échenard.
Portrait de David Échenard.
COLLECTION FAMILLE RIES
Mémorial à David Échenard sculpté dans la roche à la Frête de Saille.
Mémorial à David Échenard sculpté dans la roche à la Frête de Saille.
COLLECTION FAMILLE RIES
1 / 7

C’était pourtant un beau dimanche de juillet. Le ciel un peu chargé indiquait bien la possibilité d’une averse, mais pas de quoi effrayer David Échenard. À 35 ans, dont treize passés dans la gendarmerie vaudoise, il en faut plus pour l’intimider. La grippe espagnole, qui fait à ce moment-là des ravages dans les rangs des soldats mobilisés, l’inquiète bien un peu, mais là-haut, dans ses montagnes qu’il connaît comme sa poche, il se sent en sécurité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.