Coulé en 1942, l’«Edinburgh» a rendu ses tonnes d’or

Dans «24 heures»Le 10 octobre… 1981: des plongeurs ont remonté les lingots des profondeurs de la mer de Barents.

Le HMS «Edinburgh», photographié en 1941.

Le HMS «Edinburgh», photographié en 1941. Image: IMPERIAL WAR MUSEUM

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cinq tonnes d’or tirées des fonds marins, 74 millions de dollars qui dormaient depuis quarante ans: c’est le fabuleux butin d’audacieux chercheurs de trésor britanniques qui ont retrouvé l’épave du croiseur Edimbourg (ndlr: le «HMS Edinburgh», lancé en 1938 en Grande-Bretagne)», lit-on ce 10 octobre 1981 dans 24 heures . Votre quotidien reprend une dépêche de l’Agence France Presse annonçant que «les opérations de récupération de l’or transporté par l’ Edimbourg, coulé pendant la Seconde Guerre mondiale, se sont achevées avec succès. En fait, une formidable aventure venait de prendre fin.

Cinq tonnes d’or

» Tout a débuté à l’automne 1942, quand l’Edimbourg, chargé de cinq tonnes d’or, se trouvait dans le port soviétique de Mourmansk. Pour Moscou, il s’agit de payer aux Alliés d’importantes livraisons militaires.» Le trésor est constitué de 465 lingots d’or répartis dans 93 caisses en bois. «Mais, poursuit l’article, le croiseur, qui met le cap sur Londres, sera repéré par un sous-marin allemand dans la mer de Barents et touché (ndlr: par trois torpilles au total). Impossible d’échapper à l’ennemi. L’Edimbourg endommagé est à la traîne du convoi qui l’escorte. L’or risque de tomber aux mains des nazis. Le commandant du navire anglais donne alors l’ordre de saborder l’Edimbourg

Cinquante-six marins et deux officiers ont été tués lors des explosions, le reste de l’équipage récupéré par les vaisseaux d’escorte. Le navire est finalement envoyé par le fond par une torpille tirée d’un dragueur de mines anglais, à environ 400 km des côtes soviétiques. «Berlin n’aura pas le trésor de guerre. Pendant trente-neuf ans, poursuit 24 heures, les cinq tonnes d’or sont restées immergées, par 260 mètres de fond. Enfin, en avril dernier, un accord était conclu entre Moscou, Londres et une firme privée britannique, Jessop Marine Recoveries, pour renflouer l’or. L’opération était délicate. Les hommes-grenouilles ont eu beaucoup de mal pour trouver les lingots (…). Ils n’étaient plus dans la cale mais enfouis dans la vase. En coulant, l’Edimbourg s’est en effet couché sur le flanc.

Au milieu des mines

» Les Izvestia, organe du gouvernement soviétique, révèlent que «les plongeurs ont évolué au milieu des mines de la dernière guerre». Le journal rend hommage aux douze hommes-grenouilles qui ont participé à l’opération. Nonante-deux pour cent de la cargaison d’or ont pu être remontés à la surface, en deux mois, dans le plus grand secret.»

La firme Jessop aura droit à 45% de l’or, le solde est réparti à raison de deux tiers pour l’URSS et d’un tiers pour la Grande-Bretagne. Une seconde expédition, en 1986, permettra de récupérer 29 lingots. Cinq demeurent aujourd’hui encore au fond, près de l’épave devenue officiellement «cimetière militaire» en 1957.

(24 heures)

Créé: 10.10.2016, 09h21

Ce jour-là

Bombay
Privés d’eau Plusieurs personnes ont été blessées dans des incidents qui ont éclaté à cause d’une pénurie d’eau. Plus d’un million et demi de personnes se trouvent en effet sans eau depuis trois jours, à la suite d’une rupture de canalisation. Furieux, les habitants ont lapidé des autobus et des trains, élevé des barricades, crevé des pneus et bloqué toute circulation sur 10 km de voie expresse. Bombay a toujours eu des problèmes d’eau, le système d’approvisionnement n’étant pas adapté aux besoins d’une population qui a augmenté jusqu’à 8 millions d’âmes (ndlr: plus de 12 millions de nos jours).

Vaud
Vendange «Hedi» La coutume veut que la vendange vaudoise soit baptisée. Mais attention! Le nom de baptême doit être en relation avec un fait d’actualité. Cette année, on a fait coup double: en demandant à Mme Hedi Lang, vice-présidente du Conseil national, d’être la marraine du «81», on a voulu rendre hommage à celle qui va accéder, en décembre, à la plus haute magistrature du pays et resserrer les liens unissant Vaud et la Suisse alémanique. A Aigle, Mme Lang a baptisé le raisin en compagnie du conseiller d’Etat Delamuraz.

200 000
Le nombre de pacifistes attendus à Bonn pour le plus grand rassemblement public jamais organisé. Dans un discours virulent, Helmut Schmidt a reproché aux organisateurs de s’allier avec des éléments communistes qui, selon le chancelier, tentent de faire croire que les missiles soviétiques représentent la paix et les missiles américains la guerre.


Zurich
«Gogo-girls» L’affaire des jeunes Asiatiques exploitées comme «gogo-girls» par des patrons de boîtes de nuit zurichois fait des vagues. Le conseiller national zurichois Moritz Leuenberger a interpellé le Conseil fédéral à ce propos. La Déclaration de Berne a estimé que notre pays comptait actuellement quelque 800 à 900 jeunes Asiatiques employées comme «gogo-girls» (entraîneuses).

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.