Passer au contenu principal

Un hôtelier engadinois invente le tourisme d’hiver

Johannes Badrutt propose à ses hôtes anglais de venir profiter de la neige et du climat ensoleillé de Saint-Moritz.

Datant de 1864, la première photo de Badrutt (sur la droite, derrière l’enfant porté par une dame) et ses clients devant l’Engadiner Kulm.
Datant de 1864, la première photo de Badrutt (sur la droite, derrière l’enfant porté par une dame) et ses clients devant l’Engadiner Kulm.
Badrutt’s Palace Hotel Archives St.Moritz

Un soir de septembre 1864, à l’hôtel Engadiner Kulm (le sommet de l’Engadine) à Saint-Moritz, des touristes britanniques se lamentent, tristes de devoir quitter les beautés des Alpes grisonnes où ils viennent de passer l’été. Les promenades romantiques le long des lacs aux eaux cristallines de la Haute-Engadine, les torrents impétueux, les paysages spectaculaires et sublimes, les alpages fleuris au pied du Piz Nair, où l’on grimpe à dos de mulet, tout cela va bientôt céder la place à la grisaille du smog londonien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.