Passer au contenu principal

Jacques Piccard va passer un mois dans les abysses

À bord d’un sous-marin de sa conception, et sous l’égide de la NASA, le «savanturier» vaudois explore le Gulf Stream.

Le sous-marin 'Ben-Franklin' avant sa mise à l'eau dans le port de Palm Beach, en Floride. On remarque l'importance de la quille, dans laquelle se trouve la batterie principale de 28 tonnes (près de 800 kw/h), laquelle contribue ainsi largement à la stabilité de l'engin.
Le sous-marin 'Ben-Franklin' avant sa mise à l'eau dans le port de Palm Beach, en Floride. On remarque l'importance de la quille, dans laquelle se trouve la batterie principale de 28 tonnes (près de 800 kw/h), laquelle contribue ainsi largement à la stabilité de l'engin.
Fonds Piccard/Collection Musée du Léman
Le 14 juillet 1969, le 'Ben-Franklin' est remorqué vers le large en vue de la plongée dans le Gulf Stream. Il sera accompagné par deux navires en surface.
Le 14 juillet 1969, le 'Ben-Franklin' est remorqué vers le large en vue de la plongée dans le Gulf Stream. Il sera accompagné par deux navires en surface.
Fonds Piccard/Collection Musée du Léman
Jacques Piccard à bord du sous-marin 'F.A.-Forel' de sa conception, en 1997.
Jacques Piccard à bord du sous-marin 'F.A.-Forel' de sa conception, en 1997.
Gilles Simond
1 / 6

En ce mois de juillet 1969, en Floride, des explorateurs s’apprêtent à partir pour une mission jamais tentée, dangereuse, dans un environnement inadapté à la vie humaine, voire hostile, où le moindre incident peut virer à la catastrophe. Apollo 11? Oui, bien sûr, mais pas seulement. À Palm Beach, à 240 kilomètres au sud de la base de lancement de Cap Canaveral sur laquelle sont braqués les yeux du monde entier, un autre équipage se prépare à affronter l’inconnu, non pas dans l’espace, mais dans les profondeurs océaniques: Jacques Piccard et les cinq autres passagers du sous-marin Ben-Franklin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.