Passer au contenu principal

A partir du particulier, Ramuz atteignait l'universel

Qui était vraiment Ramuz? Nouveaux éclairages sur le grand écrivain à la Palud, avec Roger Francillon

Charles Ferdinand Ramuz, en 1942, cinq ans avant sa mort à Pully.
Charles Ferdinand Ramuz, en 1942, cinq ans avant sa mort à Pully.
DR

1947. Le 23 mai de cette année-là, Charles Ferdinand Ramuz s’éteint à 69 ans à Pully. Il s’y était installé avec son épouse en 1941 dans la villa La Muette, une belle maison vigneronne en surplomb d’un terrain viticole. Juste un an avant le 70e anniversaire de sa mort, une conférence est donnée le 9 juin prochain dans la salle communale de l’Hôtel de Ville de Lausanne par le professeur Roger Francillon. Un «ramuzien» avisé de la première heure. Codirecteur des Œuvres complètes de l’écrivain depuis 2005 chez Slatkine, il a été un des artisans principaux de la publication de 22 de ses romans en deux tomes dans la collection de La Pléiade. L’an passé, il fut le timonier d’une somme monumentale: Histoire de la littérature en Suisse romande. C’est dire si l’orateur saura éclairer son auditoire sur la vie et l’œuvre d’une icône helvétique dont la moustache et les sourcils interrogatifs figurent encore sur nos billets de 200 francs, et de laquelle on croyait tout savoir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.