Un plaidoyer pour des archives citoyennes, mémoire du canton

Histoire d'iciUne exposition met à l’honneur les fonds privés confiés aux Archives cantonales vaudoises

Le manuscrit de «La Venoge» de Jean Villard-Gilles. «Le graal», pour Gilbert Coutaz, patron des Archives cantonales <i>(cliquer dans l'image pour zoomer)</i>.

Le manuscrit de «La Venoge» de Jean Villard-Gilles. «Le graal», pour Gilbert Coutaz, patron des Archives cantonales (cliquer dans l'image pour zoomer). Image: OLIVIER RUBIN/ACV

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Archives cantonales, une des premières conquêtes de l’indépendance vaudoise, ont été fondées en 1798 afin de conserver la mémoire des nouvelles autorités, affirmant du même coup leur souveraineté après le départ des baillis. Une mission de dépôt central des autorités exécutives, législatives et judiciaires qu’elles ont conservée au fil du temps, en la complétant d’autres activités. Institution publique, les Archives cantonales vaudoises (ACV) se veulent une passerelle entre l’administration et le citoyen, le patrimoine et la recherche historique.

C’est ainsi que depuis plus de vingt ans, les ACV collectent également la mémoire des citoyens, des entreprises ou des associations à travers leurs fonds privés. «Ce sont des composantes de l’histoire cantonale, relève Gilbert Coutaz, directeur des ACV pour quelques semaines encore. L’histoire officielle ne couvre pas tous les domaines de la mémoire. La vie associative, partisane ou industrielle offre sur notre passé des points de vue différents, et parfois en conflit.»

Dans le hall d’entrée du bâtiment des ACV, sis à Chavannes, une exposition présente brièvement une quarantaine de ces fonds – choisis parmi les 2092 précieusement conservés. Qu’y trouve-t-on? Des parcours personnels exceptionnels, qui ont marqué leurs temps, comme celui du poète et chansonnier Jean Villard-Gilles, du médecin Auguste Rollier, le pionner de l’héliothérapie, ou de l’homme de radio Émile Gardaz. «Concernant Gilles, nous disposons du fonds de référence, avec aussi bien les manuscrits de ses chansons que son courrier, des partitions, des disques et des bandes magnétiques. Sans oublier la graal, le manuscrit de «La Venoge», son texte emblématique.»

Deuxième catégorie, les familles ancrées dans l’histoire depuis des siècles, comme les Rochat, installées à L’Abbaye depuis 1480, les de Blonay, dont l’histoire remonte au XIe siècle, ou les Couvreu de Deckersberg, originaires des Flandres mais installés à Vevey depuis 1685, et dont le fonds, qui contient également la mémoire de Gustave Doret, occupe près de 100 mètres d’étagères!

D’autres familles, de noble origine ou non, ont déposé leurs archives à Chavannes. Ainsi des Mercier, la discrète famille des tanneurs qui ont façonné Lausanne, ou les Bugnion, qui ont donné à la capitale des générations de conseillers et magistrats. «On peut parler d’une sorte de Panthéon, remarque Gilbert Coutaz. L’entrée de ces fonds chez nous leur donne de la valeur. «Nous faisons partie de la mémoire du Canton», peuvent se dire les familles, et pas seulement celles à particule, qui nous remettent ces documents.» Sauvées parfois de la benne à ordure à la toute dernière minute, d’autres archives sont également à la disposition du public et des chercheurs: celles d’entreprises qui, comme Paillard-Hermès Precisa, les Ateliers mécaniques de Vevey ou les Câbleries de Cossonay, ont autrefois été des fleurons économiques du canton. «En août dernier, nous avons sauvé les archives du Comptoir», se réjouit l’archiviste en chef.

Des missionnaires aux gymnastes

Initiatives citoyennes, missionnaires de l’Église libre vaudoise, franc-maçonnerie ou association de gymnastique, Fondation pour le Réarmement moral ou Terre des hommes, l’inventaire des thèmes raconte à lui seul l’éventail des activités parfois passées, parfois d’actualité, qui ont animé et animent encore les Vaudois. «Il ne faut pas oublier que nous sommes installés sur un site universitaire, commente Gilbert Coutaz. Cette proximité avec la recherche fondamentale exerce une certaine influence sur notre politique d’acquisition.»

Mais comment ces fonds arrivent-ils dans les dépôts climatisés de Chavannes? Il suffit de contacter les Archives cantonales, qui prennent ensuite leurs dispositions pour examiner la matière. Parfois, ce sont des antiquaires qui signalent des documents, parfois des privés qui repèrent un ensemble, comme l’a fait en 2017 un archéologue parisien, tombé par hasard sur le travail d’un généalogiste vaudois dans le débarras d’une cave proche de chez lui. Dix classeurs et trois boîtes d’archives qui sont venus enrichir de documents exceptionnels, par miracle, un fonds familial déjà déposé dans la banlieue lausannoise.

«Nous avons très souvent des appels, se félicite Gilbert Coutaz. Bien sûr, on ne peut pas tout sauver, et puis nous ne sommes pas la seule institution. Nous sommes des généralistes, d’autres se concentrent sur des thématiques, comme la construction, le cinéma ou la littérature.»

Reste qu’en 2019, au 11 avril, les ACV ont déjà enregistré l’arrivée de 20 fonds d’origine privée, et de 10 d’archives officielles. Amateurs ou professionnels, les historiens qui hantent les salles des ACV ont encore du boulot. (24 heures)

Créé: 22.04.2019, 09h12

Informations pratiques

Archives cantonales vaudoises
Chavannes-près-Renens
Rue de la Mouline 32

Exposition
«Salut les donateurs. Vers des archives citoyennes», jusqu’au 31 déc. 2019.
Lu-ve 9 h-17 h, me 14 h-19 h.
Visites guidées pour groupes sur demande.
021 316 37 11
www.vd.ch/themes/etat-droit-finances/archives-cantonales

Articles en relation

L’archivage, une passion au service des communes

Patrimoine Fondée il y a dix ans par un Nyonnais, la société Pro Archives classe le patrimoine de 70 communes vaudoises. Plus...

Plus de deux siècles d’infos locales se dévoilent

Presse La BCU a mis en ligne sur la plateforme Scriptorium les archives de neuf journaux du Nord vaudois. Plus...

Cherchez vos aïeux dans cet index en ligne

Lausanne Les Archives donnent accès à une série de documents historiques dont le recensement des habitants de la ville dès 1804 Plus...

Infos pratiques

Chavannes-près-Renens,
rue de la Mouline 32,
Archives cantonales vaudoises

«Salut les donateurs. Vers des archives citoyennes», jusqu’au 31 déc. 2019.
Lu-ve 9 h-17 h, me 14 h-19 h.
Visites guidées pour groupes sur demande.
021 316 37 11
www.vd.ch

Gustave Doret

Le costume de Gustave Doret pour la Fête des Vignerons de 1905, dont il fut le compositeur, est entré aux Archives cantonales vaudoises via le fonds de la famille veveysanne Couvreu-de Deckersberg. (Image: GILLES SIMOND)

De Rovéréa

«Recueil d'une partie des droits de la Noble Maison de Roverea au Gouvernement d'Aygle et ailleurs par moy Ferdinand Pierre François de Roverea», de 1700, sorti du fonds de la famille chablaisienne de Rovéréa, dont la lignée est éteinte. Il contient des documents remontant à 1345. (Image: Olivier Rubin/Archives cantonales vaudoises)

Jack Rollan

Manchette du journal satirique «Le Bon Jour de Jack Rollan» du 15 décembre 1954, issue du fonds de Louis Plomb (le vrai nom de Jack Rollan), cabarettiste, pamphlétaire et animateur de radio, cofondateur de la Chaîne du Bonheur (1916-2007). (Image: Olivier Rubin/Archives cantonales vaudoises)

Comptoir suisse

Une affiche du 6e Comptoir suisse et foire coloniale de 1925. Les dernières archives historiques du Comptoir ont été récupérées en août 2018. (Image: Olivier Rubin/Archives cantonales vaudoises)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.