Passer au contenu principal

Radio Lausanne emmode «Le quart d’heure vaudois»

Les histoires du caviste, du syndic et du régent vont faire un triomphe.

Le trio formé du caviste (Albert Itten), du syndic (ici Henri Marti) et du régent (ici Lucien Monlac) fait son apparition sur les ondes avec «Le quart d’heure vaudois» le samedi 18 octobre 1941 (cliquer dans l'image pour agrandir). L’émission égaiera les Vaudois jusqu’en 1969, au décès de son coauteur Samuel Chevallier.
Le trio formé du caviste (Albert Itten), du syndic (ici Henri Marti) et du régent (ici Lucien Monlac) fait son apparition sur les ondes avec «Le quart d’heure vaudois» le samedi 18 octobre 1941 (cliquer dans l'image pour agrandir). L’émission égaiera les Vaudois jusqu’en 1969, au décès de son coauteur Samuel Chevallier.
PHOTO MAXIM

On parle ici d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où, au Comptoir, on commençait par boire «un crouille petit verre par-ci par-là, avant de finir avec une belle gonflée». Un temps où il était évident, pour tout bon Vaudois, qu’un brantard un rien bracaillon s’encoublant dans une boille risquait de faire cupesse (prière de lire à haute voix, avec l’accent). Un temps où, deux fois par mois, d’Onnens à Bex et de Coppet à Cudrefin, on se serrait autour du «poste à galène» branché sur Sottens, le samedi à 20 h, lorsque retentissait la petite musique du «Quart d’heure vaudois» annonçant les sketches du caviste, du syndic et du régent.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.