La veuve infanticide écope du minimum

Sale affaireCoup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d'Avis de Lausanne» du «bon vieux temps».

Extrait de la «Feuille d'Avis de Lausanne et Résumé des nouvelles» du lundi 3 janvier 1876.

Extrait de la «Feuille d'Avis de Lausanne et Résumé des nouvelles» du lundi 3 janvier 1876. Image: FAL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un terrible drame intime vient alimenter les conversations dans le canton de Vaud en cet hiver 1875-1876 marqué par les intempéries et le gel.

Le 1er décembre, la «Feuille d’Avis de Lausanne» le révèle à ses lecteurs en ces termes: «Un crime d’infanticide a été commis dans le cercle de La Sarraz. Voici les faits: dans le courant de l’été dernier, la veuve J., à Éclépens, paraissait en état de grossesse, mais se faisait soigner pour une autre maladie. Tout d’un coup ces signes apparents de la maternité disparaissent et donnent lieu à bien des commentaires.

Il y a une vingtaine de jours, des lettres anonymes parvenaient à différents fonctionnaires judiciaires; le juge de paix du cercle procéda immédiatement à l’ouverture d’une enquête; sa première opération fut l’arrestation de la prévenue. L’enquête, commencée et continuée avec énergie, a eu pour résultat des aveux complets. La femme J. aurait accouché le 10 septembre et mis à mort son enfant avec préméditation; la mère de la prévenue, la femme B., ne serait pas étrangère à l’accouchement de sa fille; il est possible qu’elle soit mise en accusation.»

L’enquête a été rondement menée en effet, puisque le 29 décembre, les deux femmes se retrouvent devant le Tribunal criminel de Cossonay, réuni pour juger cette sale affaire qui a, selon les termes de la «Feuille», «vivement préoccupé la population de ce district». Les deux prévenues sont défendues par MM. les avocats Dutoit et Dubrit. La veuve Marie J. est accusée d’infanticide, et sa mère Louise B. de complicité du crime d’infanticide. Les débats laissent apparaître des détails sordides dont le texte publié par la «Julie» rend compte: «Le cadavre de l’enfant avait été caché par la mère dans une étable sous le fumier. L’office ne trouva plus de traces du cadavre qui avait été dévoré par les porcs.» Quelle pouvait être la situation sociale et économique de la veuve? Qui était le père de l’enfant? Son défunt mari ou un autre homme? Il aurait été intéressant de connaître ce genre de détails, qui n’en sont pas, mais les journaux de l’époque, hélas, n’en font pas mention. Tout juste peut-on imaginer les affres de cette femme aux prises avec sa grossesse non désirée.

La «Feuille d’Avis» livre les conclusions du procès: «La veuve J., ensuite de ses aveux, a été reconnue coupable d’infanticide causé par l’omission volontaire des soins indispensables à la conservation de l’enfant, cela avec préméditation. La mère Louise B. a été libérée par le jury sur le chef de complicité du délit d’infanticide, mais condamnée comme complice du délit de célation de cadavre. Ensuite de ce verdict, la cour, prenant en considération les aveux de l’accusée J., l’a condamnée au minimum de la peine prévue par la loi, soit quatre ans de réclusion. Louise B. a été condamnée à un mois de la même peine.» (24 heures)

Créé: 09.10.2018, 11h07

Articles en relation

Le domestique transi d’amour a abattu le frère de sa bien-aimée

Sale affaire Coup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d'Avis de Lausanne» du «bon vieux temps». Plus...

L’assassin veut regarder la guillotine bien en face

Sale affaire Coup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d'Avis de Lausanne» du «bon vieux temps». Plus...

Bataille rangée en Valais

Sale affaire Coup d’œil dans la chronique judiciaire de la «Feuille d'Avis de Lausanne» du «bon vieux temps» Plus...

Histoire d’os dans la campagne zurichoise

Sale affaire Coup d’œil dans la chronique judiciaire du «bon vieux temps» Plus...

Archives

Les archives de la «Feuille d’Avis de Lausanne» sont consultables sur scriptorium.bcu-lausanne.ch

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...