«Joyeux Noël» est «discriminatoire»

Etats-UnisLes jeunes Américains préfèrent souhaiter de «Bonnes fêtes» à la fin de l'année, selon un sondage.

Image: Archive/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une majorité de jeunes Américains préfèrent «Bonnes fêtes» à «Joyeux Noël». Cette dernière expression plébiscitée par Donald Trump est considérée comme discriminatoire par les Millennials (18-29 ans), révèle un sondage publié vendredi.

Selon les résultats de cette enquête menée par l'Institut Marist et axée sur la période de Noël, 53% des sondés représentant les jeunes qui ont grandi avec l'avènement du numérique, estiment qu'il vaut mieux dire «Bonnes fêtes» en décembre. Ce groupe se démarque des autres classes d'âge qui préfèrent nettement «Joyeux Noël», à 59% pour les 30-44 ans et 68% pour les plus de 60 ans. L'enquête a été réalisée entre le 28 novembre et le 4 décembre auprès d'un millier de personnes.

L'expression «Bonnes fêtes» avait été vilipendée par le président républicain, ennemi farouche du «politiquement correct». «Les gens sont fiers de pouvoir dire de nouveau Joyeux Noël. Je suis fier d'avoir mené la charge contre les attaques sur notre belle et bien-aimée expression. JOYEUX NOEL!!!!!», avait affirmé le 24 décembre 2017 sur Twitter le milliardaire.

«Arrêtez de me souhaiter Joyeux Noël»

Mais pour les jeunes adultes américains, Joyeux Noël peut être synonyme d'exclusion. «Je pense que c'est simplement plus facile d'être plus inclusive», a expliqué à la radio publique NPR Juliet McFadden, 23 ans, cadre à Boston, «particulièrement lors de conversations rapides en ville comme avec un chauffeur de taxi ou quelqu'un dans un magasin».

La journaliste Julia Ioffe a demandé vendredi dans une tribune au Washington Post: «Arrêtez de me souhaiter Joyeux Noël». «C'est merveilleux que vous le célébriez, mais je ne le fais pas (..) C'est un sentiment de solitude que d'être rappelée un millier de fois chaque hiver que l’événement culturel américain dominant se passe sans moi», dit la jeune femme de confession juive. (ats/nxp)

Créé: 22.12.2018, 07h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.