Il y a 125 ans, un éclair de génie venu de Suisse

Voulez-vous?Les repérages de Renata Libal, rédactrice en chef du magazine «encore!»

La fermeture éclair, inventée par Simon Frey, fête son anniversaire.

La fermeture éclair, inventée par Simon Frey, fête son anniversaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les inventions ont toujours une bonne histoire à raconter… Comme, par exemple, le velcro, cette astucieuse bande partie du canton de Vaud pour conquérir la planète vestimentaire. L’idée revient à l’Aubonnois Georges de Mestral qui en observateur perspicace de la nature s’est inspiré de la bardane, plante qui a l’art de s’accrocher à tout ce qui la frôle, de nos vêtements au pelage des animaux. Inventeur-né, l’ingénieux a par contre dû patienter jusqu’en 1954 pour voir son produit développé et faire une entrée détonante sur le marché dominé par la fermeture éclair, une autre invention suisse.

Alors que deux projets de fermetures rapides à glissières surgissent aux États-Unis entre 1853 et 1891, cette dernière pointe juste derrière, en 1893, et fête donc ses 125 ans! Après avoir germé avant la Première Guerre mondiale dans le cerveau d’un Soleurois. Mais cette fois, c’est le monde du spectacle qui a suscité le déclic alors que Simon Frey s’émerveille de la rapidité avec laquelle des artistes de rue enlèvent leurs couches de vêtements grâce à un astucieux système de laçage. L’histoire en donne la preuve, plus que l’agilité des artistes, c’est bien le côté pratique qui a retenu l’attention de l’ingénieur qui va concevoir la fermeture éclair. Mais lui aussi a dû s’armer de patience. Alors qu’il cherche une firme intéressée à produire sa trouvaille en Allemagne ou en Suisse, personne n’en veut. Aucun des 40 industriels sollicités n’ayant vu ou même soupçonné la petite révolution cachée derrière les crans dentelés. Simon Frey passe donc à autre chose jusqu’à ce jour de 1921 où son idée tape dans l’œil d’un Américain qui paie le brevet que le Soleurois n’a plus les moyens de s’offrir. La mise en production prendra encore deux ans, le fait de Martin Othmar Winterhalter, originaire de Suisse orientale et nouveau propriétaire du brevet. La fabrication de la fermeture éclair se fait d’abord en Allemagne, puis au Luxembourg jusqu’à ce que Riri AG ne sorte de terre à Mendrisio, en 1936.

Un siècle après l’invention de Simon Frey, la marque comptait près de 400 employés et vendait des fermetures éclair pour un chiffre d’affaires d’environ 32 millions de francs par an. Le cap de l’an 2000 passé, le produit a connu plusieurs développements high-tech dans le domaine de l’habillement technique comme sur le marché des équipements. Aujourd’hui et à la faveur de plusieurs regroupements, l’invention plus que centenaire figure désormais dans un catalogue où elle côtoie zips, boutons à pressions, rivets et autres boutons pour jeans. (24 heures)

Créé: 26.08.2018, 10h25

Articles en relation

L’art du tuyau chic

Voulez-vous? Les repérages de Renata Libal, rédactrice en chef du magazine «encore!» Plus...

Des sacs et mille emplois

Tendance Deux créateurs vaudois ont imaginé des modèles qui collent à leur style de vie. Rencontre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.