«Fait de bois, le Mosquito était dessiné pour voler haut et vite…»

TendanceBreitling dédie une montre à ce mythique avion de la Seconde Guerre mondiale construit en bois.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’avion Mosquito, un bombardier aux qualités de chasseur, construit en bois, a multiplié les exploits.
(Photo: Archive-image of a. de havilland .d.h_digital)

Durant la Seconde Guerre Mondiale, l’avion Mosquito, un bombardier aux qualités de chasseur, construit en bois, a multiplié les exploits. (Photo: Archive-image of a. de havilland .d.h_digital)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour ceux qui auraient pu en douter, Breitling poursuit sa lune de miel avec l’aviation. Lors de son traditionnel Summit, à Zurich il y a quelques semaines, Georges Kern, CEO de la marque, a dévoilé une Avenger en édition limitée, dédiée à la Patrouille Suisse. Il a surtout évoqué les exploits d’un avion de la Seconde Guerre mondiale, le Mosquito, à qui l’horloger de Granges a consacré un chronomètre, certifié COSC, avec un boîtier en acier de 43mm et une lunette en acier brossé avec revêtement ADLC: l’Aviator 8 Mosquito. Conservateur du Musée de Havilland Aircraft (Royaume-Uni), Alistair Hodgson nous raconte pourquoi cet avion est devenu si mythique.

Qu’est-ce qui rend ce Mosquito si spécial?
Il a été produit au début de la Seconde Guerre mondiale, à un moment où la Grande-Bretagne manquait d’aluminium, le matériau que l’on utilisait principalement pour la construction d’avions. Geoffrey de Havilland a alors proposé d’en fabriquer un en bois. Hésitant, le gouvernement britannique a accepté d’en commander un seul exemplaire pour le tester. Or, le Mosquito présentait trois avantages. Tout d’abord, c’était un bombardier qui avait les qualités d’un chasseur: polyvalent, il avait deux moteurs puissants qui lui permettaient de voler haut et vite. Aucun avion allemand n’était capable de le rattraper et de le toucher. Ensuite, le bois est un matériau facile à trouver et disponible rapidement. Finalement, les ébénisteries étaient au chômage technique, parce qu’en temps de guerre, plus personne n’avait besoin de nouvelle table ou de nouvelles chaises. Elles pouvaient donc participer à l’effort de guerre en produisant ces avions. Tout le monde était gagnant!

En quelle année est-il rentré en service?
En 1942. À peu près au milieu de la guerre. Son premier vol a eu lieu en 1940. Il y a eu ensuite des tests jusqu’en 1941.

Quelle est la différence entre le Spitfire et le Mosquito?
Le Spitfire était aussi capable de voler à haute altitude, mais il avait une portée plus limitée. Le Mosquito était plus grand, il pouvait donc transporter plus d’essence dans ses réservoirs. Il y avait des missions que le Spitfire pouvait faire aussi bien que le Mosquito, mais il n’aurait jamais pu survoler Berlin pour prendre des photos. Le Spitfire était très bon pour faire de la reconnaissance au-dessus de la Normandie: il passait très vite, à basse altitude, au-dessus des plages! Mais, sur Berlin, là où vous deviez atteindre les 40'000 pieds pour ne pas être repéré, le Mosquito était plus adéquat…

Était-ce commun de construire des avions en bois à cette période?
Pas du tout. Le Mosquito était le seul et l’unique. Le seul matériau qu’on avait coutume d’utiliser était l’aluminium. Mais le faire venir en Angleterre était compliqué à cette période. Il était produit en Russie, aux États-Unis, au Canada ou aux Antilles. On le transportait par bateau, il traversait l’Atlantique, il fallait ensuite l’usiner… Construire un avion en bois était une technique totalement différente. Le Mosquito était fabriqué sur une sorte de moule. On y disposait les éléments en bois et, une fois que le squelette de l’avion était complet, on collait les deux structures ensemble. Un peu à la manière d’un modèle réduit.

Les historiens disent que «le Spitfire a remporté la bataille d’Angleterre, mais que le Mosquito a gagné la guerre». Pourquoi?
Parce qu’il était polyvalent, justement! C’est le premier à avoir cette qualité-là. Tous les avions modernes le sont aujourd’hui. Mais, lors de la Seconde Guerre mondiale, c’était rare. Le Spitfire n’était utilisé que comme un chasseur. Le Lancaster n’était qu’un bombardier. Le Mosquito était à la fois suffisamment grand et suffisamment petit pour être utilisé dans ces deux configurations. Il était dessiné pour voler haut et vite. Mais il était capable de voler aussi vite à basse altitude. Rien ne pouvait l’arrêter! La Royal Air Force l’a donc utilisé pour des attaques terrestres: on a installé des mitrailleurs à l’avant et à l’arrière, des roquettes sur les ailes… Le Mosquito a même coulé une dizaine de sous-marins au cours de ses missions.

Combien de Mosquito sont encore en état de voler?
Il y en a trois, mais aucun d’entre eux n’est original. Ce sont trois répliques construites par un entrepreneur en Nouvelle-Zélande. Nous avons trois Mosquitos originaux au musée – dont le premier à avoir été fabriqué. Aucun d’entre eux ne vole. Mais je suis certain qu’un jour, nous aurons la chance de revoir un Mosquito dans le ciel européen.

Créé: 07.12.2019, 19h02

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...