Freitag, des petits trous pour ne pas rabâcher

ModeLes frères zurichois sortent une édition perforée et limitée. A Lausanne dès ce jeudi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À force de débâcher la bâche, il n’est pas toujours évident de ne pas rabâcher. Et pourtant, c’est en multipliant que Freitag parvient ce coup-ci à ne pas se répéter. Tout en privilégiant l’exclusif. Allez, on explique. Les deux frères zurichois ont décidé de faire des petits trous dans leurs collections. Quasi sept millions, répartis sur 1200 sacs en édition limitée numérotée à la main, déclinés en trois modèles et en six couleurs aussi unies qu’uniques. Avec, pour chaque exemplaire, un porte-cartes assorti et une sangle qui arbore la teinte désormais iconique de l’industrial green. On l’avoue, ce côté perforé qui joue avec le lisse offre un supplément d’âme et de texture. So chic. De format pochette A5, Le Holey Dan (120 fr.) est pensé comme une minaudière. Plutôt féminin, donc. Le Holey Julien (250 fr.) lui, rappelle le tote bag Kotlin en lin biodégradable sorti l’an dernier; et on se verrait bien utiliser ses 17 litres de volume pour aller à la plage. Mais le Holey Pete est définitivement le plus craquant et urbain.

Avec ses 5650 perforations, poignées et bretelles pour le porter sur son dos, c’est un compagnon compact et branché pour la ville. Pour les amateurs de raretés, rendez-vous donc dès ce jeudi au Freitag Store de Lausanne, qui aura 50 pièces à disposition. Pour ceux qui sont plus loin, on pourra aussi en trouver sur la boutique online.

Créé: 26.07.2017, 15h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.