Des insectes recyclés deviennent bijoux

ArtAprès avoir envahi la toile, les insectes d’aluminium d’un biologiste neuchâtelois se hissent au bout des doigts des femmes branchées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cet été, les insectes découpés dans des capsules Nespresso du chercheur en entomologie Alex Aebi avaient fait l’objet d’un buzz dans les sites consacrés à l’art écolo. Depuis, le trentenaire s'est entrouré de plusieurs artistes, en particulier la designer bijoutière Gema Barrera, et ils ont fondé le collectif jongleurs de bulles. De ces rencontres est née une collection de bagues étonnantes.

Les insectes, découpés dans des capsules Nespresso ou des cannettes de boisson, sont glissés dans des bulles de verre et montés sur des bagues, baptisées bubblebugzzz. (360 fr. à la Galerie Caractère de Neuchâtel)

Cet été, Alex Aebi expliquait à 24heures. ch qu’il avait commencé par créer des jouets pour ses enfants à partir de matériaux de recyclage. Il s’est ensuite tourné vers un travail plus artistique faisant apparaître les premiers insectes en dosettes Nespresso: quoi de plus normal pour un entomologiste grand buveur de café?

Contrairement à ces premières créations qu’Alex Aebi réalisait seul, la création de bijoux est un travail d’équipe: designer, souffleur de verre, graphiste, ingénieur, photographe. «C'est le projet d'une bande de copain», précise Alex Aebi, qui ajoute que la plupart viennent de la même région. Après la bague, d'autres créations devraient prochainement voir le jour. «Nous gardons quand même tous une activité artistique plus personnelle en dehors du collectif.»

Créé: 03.01.2012, 16h40

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.