Montre Rado: l’autre vintage

Voulez-vous?Les repérages de Renata Libal, rédactrice en chef du magazine «encore!»

La montre Rado revisitée cette année arbore un mouvement mécanique à remontage automatique, avec fonctions heure, minutes, secondes et date.

La montre Rado revisitée cette année arbore un mouvement mécanique à remontage automatique, avec fonctions heure, minutes, secondes et date. Image: STUDIO1

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La marque Depuis sa première collection de montres en 1957, la marque Rado s’est imposée sur deux plans surtout: comme une avant-gardiste dans l’utilisation de matériaux inrayables (elle pratique d’ailleurs la céramique haute technologie depuis 1989) et comme une référence en design. C’est dans cette seconde mouvance que s’inscrit le nouveau modèle 1965, comme un regard posé sur l’esthétique géométrique de l’époque. Pour creuser ce sillon de créativité, Rado a initié un concours annuel de jeunes talents et invite régulièrement de grands noms à revisiter ses collections. C’est ainsi qu’on a vu l’Allemand Konstantin Grcic créer sa première montre, alors qu’il est surtout réputé pour son mobilier (ah, ses célèbres chaises d’école qui permettent aux élèves de se balancer!). Le fameux Anglais Jasper Morrison s’y est essayé, lui aussi: ça le changeait des tramways (pour la ville de Hanovre), des casseroles (pour Alessi) ou des téléphones mobiles (pour Samsung).

Le design La montre Tradition 1965 n’est pas née de l’inspiration d’un designer célèbre, ce qui n’enlève rien à sa folle allure. À l’époque de sa création déjà, l’esthétique était audacieuse, voire excentrique, basée sur ce rectangle allongé qui occupe tout le poignet. La version moderne de 44 mm accuse encore cette direction, soulignée par la ligne bombée de la glace saphir. À 9 heures, la petite ancre signature rouge bouge avec les mouvements du bras, comme un insecte vivant que l’on n’aurait pas envie de chasser.

L’objet Elle s’appelle Tradition 1965, mais c’est là son nom de renaissance. À l’origine (en 1965 justement) elle portait le nom de Manhattan, en référence aux lignes claires et aux angles nets de son esthétique architecturale. La montre Rado revisitée cette année arbore un mouvement mécanique à remontage automatique, avec fonctions heure, minutes, secondes et date. La taille M en acier et cadran blanc est classieuse, mais c’est surtout la taille XL en titane (il faut de la légèreté, dans ces dimensions-là!) avec cadran bleu qui déménage (compter 2300 fr.). Pour la rendre plus désirable encore, elle existe en édition limitée à… 1965 exemplaires.

La tendance Tout ce que l’industrie horlogère compte de tendanceurs s’oriente vers l’esthétique vintage. Pléthore de montres de plongée rondes et dodues sur bracelets de cuir vieilli… L’option du rétro rectangulaire se profile donc comme une variante plus urbaine, plus pointue, du regard dans le rétroviseur.

La touche d’élégance S’il est un duo qui allie discrétion et classe, c’est bien l’association du bleu sombre et du noir. Ce qui marche bien en habillement (chemise nuit sous costume ébène) fonctionne encore mieux au poignet.

(24 heures)

Créé: 02.06.2018, 18h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...