Des sacs et mille emplois

TendanceDeux créateurs vaudois ont imaginé des modèles qui collent à leur style de vie. Rencontre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Amanda Mahieux Des voiles recyclées habillent un cabas élégant à l’accent social

Hissez Ô, le nom de la petite entreprise d’Amanda Mahieux ne rappelle pas seulement ses origines bretonnes mais aussi ses mantras: ceux d’aller de l’avant, de croire à ses rêves et à une énergie collective qui enrichit plus qu’elle ne divise. Idéaliste? Un brin mais d’abord intuitive et optimiste, cette maman de deux enfants installée à Bussigny ne s’est pas lancée au hasard dans l’aventure de ses sacs fabriqués avec des voiles de bateau recyclées. La jeune femme de 38 ans a fait ses armes comme chef de produit textile dans le milieu du prêt-à-porter haut de gamme à Paris de nombreuses années avant de rejoindre la Suisse pour s’y installer avec son conjoint. «J’ai hérité le goût des matières de ma grand-mère couturière.» Lorsqu’elle perd son emploi en 2016, la Bretonne se dit que c’est le moment de créer enfin une collection à son image. «Démocratiser de la matière recyclée dans un processus de fabrication social et local tout en proposant un produit final élégant a toujours été au cœur de ma démarche.» Après avoir observé deux amies navigatrices concevoir un sac de rangement avec d’anciennes voiles, elle se dit qu’elle a trouvé sa matière première. Elle écume les clubs nautiques de la région, les voileries, aborde des plaisanciers dans des ports du Léman pour récolter un maximum de textiles. Voiles de Grand Surprise, d’Optimiste, spinnakers: chacun de ses cabas se pare d’un habit résistant et unique. À l’intérieur de son modèle baptisé Georgette se glisse un mousqueton pour accrocher ses clés. L’anse, elle aussi, est tirée de matériaux destinés à être jetés. «J’ai trouvé une usine en France, vieille de 200 ans, spécialisée dans les cordes, où je peux récupérer les chutes et fins de série.» Fidèle à sa devise, elle fait produire ses sacs dans des ateliers protégés du canton. «Je veux montrer que l’on peut créer quelque chose de beau, de local et à un prix raisonnable.» Elle décline aussi son concept en cartable et sac de sport. Sac dès 98 fr. www.hissezo.ch

Christophe Hutzli Un sac résistant adapté aux nomades connectés

Baroudeur (sept ans de voyage entre l’Australie, l’Asie du Sud-Est, l’Indonésie) et bon vivant, le Montreusien Christophe Hutzli a fait presque tous les métiers du monde. Mécanicien, professeur de plongée, assureur, il est depuis le début de l’année le fondateur de la marque Nine June (la date de son anniversaire). «J’ai toujours eu envie d’avoir mon propre sac à dos.» Ce père de famille de 45 ans s’est inspiré du «style urbain» des Freitag et du volume des modèles utilisés par les coursiers à vélo pour imaginer son prototype adapté à son style de vie nomade. En novembre 2016, il déniche dans sa cave tous les matériaux dont il a besoin: une vieille bâche de panneau publicitaire, une boucle de ceinture d’avion (qu’il portait déjà il y a vingt ans quand c’était la mode) et une ceinture de sécurité de voiture. «Je voulais quelque chose de design et de résistant.» Il le fabrique avec la machine à coudre héritée de sa mère, avec laquelle il s’amuse depuis longtemps déjà à créer de petits accessoires, du vêtement pour le doudou de sa fille à des protections pour smartphone. Christophe Hutzli se balade en ville avec son nouveau sac, ses amis le remarquent, jusqu’au jour où l’un d’entre eux lui en commande un. C’est le déclic. Il trouve un fournisseur qui décline le prototype en grande série. Ses modèles (17 l et 35 l) sont produits en Chine avec des bâches en PVC. Les premiers sont légèrement modifiés après avoir été utilisés au quotidien par une communauté de testeurs. Pour vraiment coller à ses besoins et à ses loisirs, l’entrepreneur y a ajouté des accessoires qu’il utilise régulièrement. «Je passe beaucoup de temps au bord du lac avec mes amis.» Il prévoit donc un kit apéro composé de deux verres et d’un tire-bouchon ainsi que des panneaux solaires modulables pour recharger les batteries de ses appareils. Et ce n’est que le début puisque d’autres sont déjà à l’étude pour étoffer la gamme. Sac dès 189 fr. Accessoires dès 69 fr. www.nine-june.ch (24 heures)

Créé: 02.06.2018, 16h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.