Et au milieu du monde coule le Nozon

L'esprit des rivières Sans cesse mis sous pression par l’activité humaine, les cours d’eau jouent un rôle crucial dans la biodiversité. Pour sensibiliser les Suisses à leur importance et à leur vulnérabilité, le WWF a répertorié les «Perles de rivière», soit les cours d’eau les mieux préservés du pays. Chaque semaine, nous partons à travers le canton

La chute du Dard, située près de Croy, fait le bonheur des baigneurs en période de canicule.

La chute du Dard, située près de Croy, fait le bonheur des baigneurs en période de canicule. Image: EDUARDO SOTERAS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’il en est un qui tient le juste milieu, c’est bien lui, n’en déplaise au poète Gilles, qui louait la Venoge: le Nozon est au centre du monde, car ses eaux déviées artificiellement au XVIe siècle relient indirectement la Méditerranée et la mer du Nord, ce qui n’est pas rien. Au beau milieu de ce centre, dans les gorges de la rivière, Maël Antonin profite d’une solitude absolue pour taquiner la truite fario, qui lui envoie des œillades, cachée sous les pierres. Lorsque ce pêcheur de Pompaples attrape un spécimen, il le donne à cuisiner à sa maman. Oh, bien sûr, le jeune mécanicien pourrait aussi bien traquer les poissons de la Venoge voisine, mais voyez-vous, «ici, c’est plus joli et il y a moins de circulation». Entendez, en ce jeudi après-midi: à peine un groupe de randonneurs, et pas même un chien en laisse à l’horizon. Et puis, Maël a hérité sa passion de son grand-père, qui «a toujours pêché dans le Nozon».

Maël Antonin pêche régulièrement des truites sur ce tronçon. PHOTO: CAMILLE KRAFFT

Deux générations plus tard, l’eau continue à couler sous les ponts des gorges, mais alentour, le temps semble figé. «Enfant, c’était mon terrain de jeu, confie une retraitée de la région. Rien n’a changé. Il faut venir au printemps, voir la floraison des anémones pulsatilles.» À la même saison, les forêts voient surgir des tapis de nivéoles féeriques, dont les images sont désormais allègrement partagées sur les réseaux sociaux.

Le tronçon en question, qui va de Croy à Pompaples, est une petite perle: quatre kilomètres seulement, mais quatre kilomètres de pure nature. Un écrin d’autant plus charmant qu’il contraste avec le riche patrimoine bâti visible dans la région, dont le village de Romainmôtier et son abbatiale millénaire, mais également les moulins et lavoirs jalonnant les anciens villages situés sur la rivière. Avant et après cette zone, les seuils et les captages sont trop fréquents pour que l’entier du Nozon rejoigne le panthéon des «cours d’eau les mieux préservés du pays», explique Florian Haenggeli, chargé de projet au WWF.

«Ce tronçon a certainement été conservé pour des raisons topographiques, avance Alexandre Cavin, garde-pêche. Il s’agit d’un torrent naturel enserré entre deux falaises. Au niveau agricole, il n’y avait sans doute pas beaucoup de surface à exploiter aisément.»

Des puits pour l’alimentation en eau potable sont parmi les seuls indices de présence humaine. PHOTO: CAMILLE KRAFFT

Peu après Croy, des cris se répercutent contre les rochers à pic. Ce sont ceux des baigneurs qui ont gigoté dans l’eau froide de la chute du Dard, et qui se frictionnent déjà avec des linges colorés pour se réchauffer. À partir de là, la forêt luxuriante typique des pentes raides par endroits, et des zones alluviales ailleurs, en met plein la vue aux visiteurs. Dans les frênaies humides, les tiges dures des prêles d’hiver colonisent les abords de la rivière, créant une atmosphère marécageuse.

Le sentier permet d’admirer le Nozon tantôt en gros plan, tantôt depuis les hauteurs. À certains endroits plus élevés, de soudaines bouffées d’air chaud confortent le flâneur dans la certitude qu’il a bien fait de gagner ce havre de fraîcheur en plein mois de juillet. Le cours d’eau d’origine karstique change lui-même de rythme, comme pour éviter de lasser ses admirateurs: dans le kilomètre amont, il occupe tout le fond de la vallée, en un sage tracé rectiligne, puis voici que ses méandres s’accentuent à mesure que le vallon s’élargit.

Le tronçon a été préservé pour des motifs topographiques. PHOTO: CAMILLE KRAFFT

Rares indices de présence humaine le long du tracé, souligne le WWF: les ponts du chemin forestier, qui traverse le Nozon à plusieurs endroits, ainsi que des puits pour l’alimentation en eau potable, visibles dans la partie où la plaine est plus large. Côté faune, le flanc droit de la gorge se trouve dans une réserve, et «l’entier du territoire est couvert par une zone d’intérêt biologique prioritaire au niveau cantonal», précise le WWF. La couleuvre à collier, le crapaud commun et la salamandre tachetée ont été répertoriés par l’organisation, de même que le martin-pêcheur et le cincle, qui se reproduisent sur les berges du Nozon.

Retour à la civilisation. En amont de Pompaples, à l’autre extrémité du tronçon, de nouveaux cris font écho à ceux des baigneurs du Dard: ce sont les voix des grimpeurs, qui escaladent la falaise du côté de Saint-Loup. (24 heures)

Créé: 28.07.2018, 16h01

Informations pratiques



Plusieurs variantes de promenades possibles au départ de Croy en direction de Pompaples

Articles en relation

La Versoix, jeune ado rebelle libérée

L’Esprit des rivières Promenade le long de cette «Perle de rivière» entre France, Genève et Vaud. Plus...

Farouche, la Menthue se cache en pleine forêt

L'esprit des rivières Sans cesse mis sous pression par l’activité humaine, les cours d’eau jouent un rôle crucial dans la biodiversité. Pour sensibiliser les Suisses à leur importance et à leur vulnérabilité, le WWF a répertorié les «Perles de rivière», soit les cours d’eau les mieux préservés du pays. Chaque semaine, nous partons à travers le canton à la découverte d’une de ces pépites. Plus...

Le Talent a conservé son aspect sauvage

L'Esprit des rivières Sans cesse mis sous pression par l’activité humaine, les cours d’eau jouent un rôle crucial dans la biodiversité. Pour sensibiliser les Suisses à leur importance et à leur vulnérabilité, le WWF a répertorié les «Perles de rivière», soit les cours d’eau les mieux préservés du pays. Chaque semaine, nous partons à travers le canton à la découverte d’une de ces pépites. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.