Passer au contenu principal

Des «porcs» défilent sur les podiums

Le hashtag #balancetonporc né de l'affaire Weinstein a inspiré un créateur belge.

L'un des modèles de Walter Van Beirendonck.
L'un des modèles de Walter Van Beirendonck.
AFP

L'excentrique créateur belge Walter Van Beirendonck a présenté mercredi une collection pleine de références au cochon, lors de la Fashion week masculine parisienne.

Dans ce défilé automne-hiver 2018-2019, le mot «PIG» avec un I à l'envers, s'étale en lettres de couleurs vives sur une écharpe, un pull, un sweat.

Sur un t-shirt est imprimée une tête d'homme portant un masque noir de cochon. Sur d'autres, de couleur chair, sont imprimés les mots «pig» et des slogans à caractère sexuel, donnant un effet de tatouages.

Des vêtements troués

Dans cette collection marquée par le fétichisme, des hommes portent des coupe-vents dont les capuches sont agrémentées d'oreilles évoquant aussi cet animal. Ces vêtements sont parfois troués, non sans provocation, aux emplacements de la bouche, des seins et du bas ventre.

Le créateur belge, toujours prompt à réagir à l'actualité, avait en janvier 2015, quelques jours après les attentats à Paris, fait défiler un mannequin portant sur la poitrine le message «Stop terrorising our world» («Arrêtez de terroriser notre monde»).

Le thème animalier était à l'ordre du jour mercredi, puisque le créateur Julien David avait choisi d'affubler ses mannequins de masques de chiens, plus tôt dans la matinée.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.