Le tout premier ordinateur d’Apple revit au Musée Bolo

InformatiqueDes passionnés ont recréé la machine initiale imaginée par Steve Jobs et ses acolytes dans un garage.

Pomme One, reconstitution du premier bébé d’Apple. Cœur de la machine, la carte électronique est visible à travers le boîtier.

Pomme One, reconstitution du premier bébé d’Apple. Cœur de la machine, la carte électronique est visible à travers le boîtier. Image: Sébastien Monachon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’anecdote a tout de la légende, elle est pourtant vraie. Dans le garage de Steve Jobs, trois geeks ont imaginé puis assemblé à la main ce qui allait devenir l’Apple I, le tout premier ordinateur de la marque à la pomme. De cette machine mythique mise sur le marché en 1976 pour 666,66 dollars (aujourd’hui environ 2200 francs suisses), il ne reste que quelques originaux qui se monnaient à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Les Amis du Musée Bolo, installé à l’EPFL, ont recréé leur modèle sous le nom de Pomme One, qui sera présenté samedi dans le cadre de la Nuit des musées. Une activité pas si éloignée des bidouilleurs des années 1970. «On pouvait alors acheter des ordinateurs en kit et les assembler au fer à souder», raconte Yves Bolognini, fondateur du musée. Mais aujourd’hui, dénicher les composants d’origine n’a rien d’évident: «Il a fallu commander une carte mère aux Etats-Unis, puis souder les éléments, tester les connexions et corriger les bugs.»

L’équipe a même reconstitué le clavier d’origine en consultant des magazines de l’époque. Pour permettre une bonne observation de la carte électronique, un boîtier transparent coiffe le ventre de ce dinosaure. Un écran et un cassettophone du même âge ont été branchés à l’appareil: «Les premières disquettes coûtaient cher, des cassettes étaient utilisées pour installer des logiciels.» Steve Wozniak, l’ingénieur qui a conçu l’Apple I, sera présent samedi au musée par vidéo interposée.

La machine, qui aura 40 ans l’an prochain, illustre les balbutiements de la micro-informatique. Son clavier et l’écran la distinguaient de la concurrence. Si ses fonctionnalités semblent dérisoires au regard des performances actuelles, elles étaient novatrices à l’époque, comme le résume Yves Bolognini: «Afficher sur un écran une image encodée sur une cassette audio en passant par un ordinateur, ce n’était pas rien.»

Créé: 25.09.2015, 09h30

Infos pratiques

EPFL, Musée Bolo
Sa 26 sept., 14h-2h
www.bolo.ch

Articles en relation

Les ventes d'Apple Watch ne seraient plus au rendez-vous

Technologie Selon un cabinet d'analyse, les ventes de la montre à la pomme ne cessent de se tasser après un lancement en fanfare. Plus...

Une montre connectée pour quoi faire?

Multimédia L'Apple Watch est lancée officiellement en Suisse aujourd'hui, mais porter ce concentré de technologies au poignet, est-ce vraiment utile? Avis contrastés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.