Elle se réveille miraculeusement du coma grâce à son bébé

FEMINAAprès 23 jours d'immobilité suite à une crise d'épilepsie, une jeune maman a ébahi tout le personnel médical, au Brésil.

«Sa réaction a été immédiate, raconte une infirmière au «Daily Mail». Après 23 jours de coma, cela ne s'explique pas! Nous ne nous attendions pas à un changement aussi soudain. Toute l'équipe médicale s'est mise à pleurer de bonheur et de soulagement!»

«Sa réaction a été immédiate, raconte une infirmière au «Daily Mail». Après 23 jours de coma, cela ne s'explique pas! Nous ne nous attendions pas à un changement aussi soudain. Toute l'équipe médicale s'est mise à pleurer de bonheur et de soulagement!» Image: Aditya Romansa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il existe encore des miracles que la science ne parvient pas à expliquer! Alors qu'elle avait été plongée dans un coma artificiel suite à une crise d'épilepsie survenue à 37 semaines de grossesse, Amanda Silva, maman de trois enfants, a miraculeusement ouvert les yeux dès l'instant où son fils, né par césarienne pendant son sommeil, a effleuré sa peau.

Aux urgences, l'équipe médicale découvrait que le cerveau et l'utérus de la jeune Brésilienne ne recevaient plus suffisamment d'oxygène. Pour sauver sa vie, ainsi que celle de son enfant, ils décidaient de la plonger dans le coma, afin de mettre le bébé au monde par césarienne.

Malheureusement, en raison de complications inattendues, le sommeil artificiel d'Amanda avait dû être prolongé, tandis que son fils, Victor, était placé en soins intensifs. Le nourrisson ne pesait en effet que deux kilos, affaibli par le traitement antiépileptique que sa maman avait été forcée de suivre durant sa grossesse. Voyant, quelques jours plus tard, qu'Amanda ne se réveillait pas, ne bougeait pas et se montrait incapable de communiquer, les médecins avaient craint le pire...

Un véritable miracle

Après 23 jours de coma, l'entourage de la jeune femme commençait sérieusement à paniquer. C'est alors que Fabiola Sá, l'une des infirmières qui s'est occupée d'Amanda durant ces longues semaines d'attente, eut la brillante idée de placer le nourrisson sur la poitrine de la jeune femme, histoire de vérifier si la présence du bébé ferait réagir la patiente.

Et là... miracle! À peine la peau douce de l'enfant avait-elle touché la sienne que le corps d'Amanda se mettait à réagir: son pouls s'accélérait, des larmes se déversaient de ses yeux... elle se réveillait!

«Sa réaction a été immédiate, raconte l'aide-soignante au Daily Mail. Après 23 jours de coma, cela ne s'explique pas! Nous ne nous attendions pas à un changement aussi soudain. Toute l'équipe médicale s'est mise à pleurer de bonheur et de soulagement!»

Deux semaines plus tard, le petit Victor et sa maman quittaient enfin l'hôpital, pour retrouver le reste de leur famille à la maison. Avec le recul, la jeune femme garde un souvenir étrange de cette expérience: elle ne se souvient pas d'avoir donné naissance à son troisième enfant, mais l'instant où elle a senti son corps contre le sien restera gravé en elle pour toujours:

«La première chose dont je me rappelle, c'est d'avoir eu Victor dans mes bras, d'avoir vu sa petite tête et senti son odeur, explique-t-elle, toujours au Daily Mail. C'était une expérience incroyable, mais en même temps très perturbante. En me réveillant, j'ai demandé à mon père si cet enfant était le mien, j'ai porté la main à mon ventre et me suis rendue compte que je n'étais plus enceinte.»

Victor et Amanda sont la preuve que les miracles existent! Si les médecins ne parviennent pas à donner une explication scientifique exacte à cet heureux dénouement, des recherches concernant les effets de certains traitements sur la grossesse des femmes épileptiques ont été lancées.

En attendant, la famille se porte bien, et Victor a déjà bien grandi. La vie a repris son cours.

Retrouvez plus de contenus Femina sur www.femina.ch

(Femina)

Créé: 02.11.2018, 10h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...