Passer au contenu principal

Le simulateur de chute libre arrive en Suisse romande

Nous avons testé le simulateur de Sion. L''appréhension laisse rapidement la place à un vrai sentiment de liberté.

La machine est imposante: un long tube vertical vitré de 14 mètres de haut pour 4 m 35 de diamètre. A l’intérieur, une soufflerie propulse de l’air entre 145 et 220 km/h. Le premier simulateur de chute libre romand, à Sion, ouvrira ses portes au public le 30 mai. Ici, on ne s’élance pas dans le vide depuis un avion à 4000 mètres d’altitude, mais la durée de la chute libre est identique, soit une minute. «On a les mêmes sensations sans les risques», explique Nicholas Cronin, directeur commercial de RealFly. Au dernier étage du bâtiment flambant neuf de la compagnie, on aperçoit les avions amorçant leur descente sur la piste de Sion. «Celui-là, il est à un pote, glisse en riant Nicholas Cronin en pointant l’appareil. On est une grande famille.»

Une bonne dose d’adrénaline

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.