Le ski de rando s’invite sur des tracés balisés

MontagneCrans-Montana vient d’ouvrir son rando parc. De plus en plus de stations surfent sur cette tendance.

Le rando parc de Crans-Montana propose 15 parcours de difficultés différentes sur plus de 40 km.

Le rando parc de Crans-Montana propose 15 parcours de difficultés différentes sur plus de 40 km. Image: OLIVIER MAIRE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il existe des sentiers balisés pour la randonnée pédestre en été, pour les raquettes en hiver et maintenant aussi pour le ski de randonnée. Ces nouveaux itinéraires se multiplient dans les stations des Alpes. Dernier-né, le rando parc de Crans-Montana: 15 parcours répartis sur plus de 40 km de chemins balisés et sécurisés. Une couleur est attribuée à chacun, du bleu (facile) au noir (difficile), sur le même principe que les pistes de ski alpin. «Le site est ouvert à tous qu’ils soient débutants ou expérimentés, explique Nicolas Combe, spécialiste de ski-alpinisme et concepteur du rando parc avec son épouse, Séverine Pont-Combe, quadruple vainqueur de la Patrouille des Glaciers. Depuis janvier, nous avons observé qu’aussi bien les locaux que ceux qui s’entraînent régulièrement à des courses empruntent ces tracés.»

Le jour de notre découverte des lieux, nous avons choisi un itinéraire intermédiaire (rouge) d’une distance de 4,1 km pour 550 mètres de dénivelé. Si le balisage du départ était quelque peu laborieux à trouver, le reste du tracé était clairement indiqué. Le parcours traverse des zones de forêts agréables et tranquilles mais ne reste jamais longtemps éloigné des pistes et des remontées mécaniques. Côté difficulté, il correspond à son logo rouge, exige un peu d’expérience pour faire quelques conversions dans des pentes inclinées.

Contrairement aux autres stations où ces parcours sont gratuits, Crans-Montana demande de s’acquitter d’un montant de 5 fr. par jour (si on ne possède pas déjà un abonnement). «Le prix inclut la descente en télécabine ou sur les pistes balisées. Le parc suit les heures d’ouverture du domaine skiable et est sécurisé par le staff des remontées mécaniques», précise Samuel Bonvin, responsable marketing de l’Office du tourisme de Crans-Montana. Bien que le danger d’avalanche soit marqué ces dernières semaines, les randonneurs peuvent s’aventurer dans le parc tant que le domaine skiable est ouvert. Ces itinéraires permettent aussi de séparer les différents usagers de la montagne et d’éviter des accidents entre amateurs de peau de phoque qui remontent le long des pistes et skieurs.

Le rando parc de Morgins, avec ses sept itinéraires ouverts l’année dernière, a lancé la tendance. Dans les Alpes, d’autres parcours ont éclos un peu partout, entre autres aux Paccots, à Torgon, ou encore aux Diablerets. «Nous avons inauguré cette année trois nouveaux chemins après les deux déjà proposés l’an dernier», note Steve Grisoni, responsable du tourisme pour la station des Diablerets. Avec la fermeture des cabines d’Isenau, une ancienne piste skiable a été damée pour accueillir les randonneurs et faire vivre la station autrement. Jusqu’à 100 personnes par jour en haute saison explorent ces nouveaux chemins. «Nous observons une demande très forte des citadins pour des activités en pleine nature et en montagne. C’est pourquoi le trail en été et le ski de rando en hiver sont devenus si populaires.»

Le déploiement de pistes balisées pour le ski de randonnée ne va-t-il pas à contre-courant de l’esprit même de la discipline qui prône l’évasion dans des espaces vierges? «La montagne est le dernier espace de liberté en Suisse où l’on peut se balader librement, reconnaît Frédéric Jordan, président de l’Association romande des guides de montagne. C’est particulièrement vrai pour la peau de phoque qui se pratique hors des sentiers battus. Je ne suis pas contre les randos parcs tant qu’ils restent dans le périmètre des remontées mécaniques. Par contre cela devient problématique s’ils sortent de cette zone. Il faut laisser un terrain de jeu, qui se rétrécit toujours plus, à ceux, expérimentés, qui souhaitent aller dans des territoires inconnus, préparer leur course eux-mêmes en étudiant des cartes. Car cela fait aussi partie du plaisir de cette activité.» (24 heures)

Créé: 03.02.2018, 15h01

Listes des stations et des itinéraires balisés

www.touringtracks.movementskis.com
wwww.crans-montana.ch

Ne pas négliger la sécurité

La majorité des itinéraires balisés dans les différentes stations sont sécurisés, mais pas tous. À l’instar, par exemple, d’un parcours noté noir (difficile) sur le domaine du Meilleret (la pointe d’Arpille) aux Diablerets. Au départ des chemins, un panneau rappelle que les randonneurs doivent être équipés avec du matériel de sécurité, soit une pelle, une sonde et un détecteur d’avalanche.
Alexandre Züger, responsable de la commission d’alpinisme de la section des Diablerets du Club alpin, estime que ces parcs sont une bonne chose pour s’initier à la discipline, mais qu’il existe «une zone grise lorsque le randonneur décide de prendre une variante de descente hors du domaine skiable. Il faut être capable d’évaluer les risques, sachant que les chances de survie sous une avalanche sont de 15 minutes.»
Avoir son matériel de sécurité est donc indispensable, mais encore faut-il savoir s’en servir. Plusieurs sites en station comme à Leysin, au glacier des Diablerets ou encore à Zinal proposent des centres d’entraînement pour s’exercer à localiser des victimes sous la neige à l’aide de son détecteur d’avalanche.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...