Sexo: Prendre du plaisir différemment

FEMINAL'éjaculation, cet incontournable de la jouissance masculine, peut laisser dans l'ombre d'autres satisfactions.

Image: Lavipo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis un an, je n’éjacule quasiment plus lors des rapports sexuels avec mon partenaire. Cette absence d’orgasme lui donne le sentiment que nous ne fonctionnons plus ensemble. Je suis un peu perdu.

Jérôme, 28 ans

La réponse

Orgasme masculin et éjaculation sont presque indissociables dans les représentations de la sexualité des hommes. Cependant, l’affaire est plus compliquée. Un bon nombre de jeunes hommes ancrent la découverte de leur érotisme dans les premières éjaculations. Elles sont parfois atteintes par hasard. au détour d’un rêve nocturne ou, d’autres fois, lors des premières stimulations génitales. Rapidement, ils apprennent que la sexualité s’articule autour des sensations vécues lors de la décharge. A force de répéter ces gestes, l’apprentissage se renforce. Sexe et plaisir deviennent synonymes d’éjaculats. Bien entendu, ces mêmes jeunes hommes font d’autres expériences érotiques, mais celles-ci demeurent dans l’ombre de cet orgasme éjaculatoire. Ils ne donnent pas ou peu d’importance à ces autres vécus: sensations corporelles globales, enjeux relationnels, sentiments érotiques émergents, etc.

Dysfonction ou plaisir?

Il va sans dire que certains suivent un autre parcours et apprennent à prendre du plaisir différemment. Si ces autres voies se marient avec la réponse sexuelle normale (désir, excitation puis orgasme éjaculatoire), tout va bien. Par contre, si les investissements érotiques empêchent ce processus biopsychologique, défini par Masters et Johnson dans les années 60, le diagnostic de dysfonction sexuelle et la souffrance associée ne sont pas loin.

En ce qui concerne votre question, il s’agit donc d’écarter toute problématique somatique. Cela étant fait, la question centrale réside dans la perception que vous avez de ce changement. Est-ce un problème pour vous, au-delà de l’avis de votre conjoint? Si ce n’est pas le cas, réfléchissez à ce qui vous plaît dans la sexualité. Selon vous, l’orgasme éjaculatoire constitue-t-il l’objectif final? Sinon, tentez d’expliquer à votre partenaire ce qui a vraiment de l’importance afin qu’il puisse comprendre qu’il ne s’agit pas là d’une baisse de plaisir, mais peut-être bien d’une possibilité de vous centrer sur ce qui vous plaît.

Notre expert
Cette semaine envoyez vos questions à Nicolas Leuba, psychologue, psychothérapeute FSP, thérapeute de couple, spécialiste en sexologie SSS: nicolas.leuba@femina.ch

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch

Créé: 18.10.2019, 09h57

Articles en relation

Sexo: Porno et alcool menacent notre couple

FEMINA Les dépendances, au sens large, peuvent endommager la relation et mettre en péril la santé de celui qui «subit». Plus...

Sexo: Il simule, m'aime-t-il encore?

FEMINA Les femmes ne sont pas seules à pouvoir feindre l'orgasme. Toutefois, faut-il s'inquiéter s'il s'y met, à son tour? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.