Bardot, Belmondo et Delon lancent un appel contre la corrida

Spectacle cruelTrois monstres sacrés du cinéma français ont lancé mardi un appel commun aux «Sages» du Conseil constitutionnel leur demandant d'interdire la tauromachie, une question sur laquelle ils doivent se prononcer vendredi.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il est temps aujourd'hui de bannir la torture, l'abolir sur l'ensemble du territoire», déclarent les trois acteurs dans cet «appel», qu'ils co-signent sous la bannière de la Fondation Brigitte Bardot.

Ils précisent qu'il s'agit d'un appel de «trois +sages+ attachés à des valeurs de justice, d'égalité et d'empathie».

«En France, expliquent-ils dans leur texte, la corrida est considérée par le code pénal comme étant un acte de cruauté condamné à deux ans d'emprisonnement et 30'000 euros d'amende. Cette règle générale n'est toutefois pas appliquée lorsqu'une +tradition+ locale peut être invoquée...

«Lobby de la tauromachie»

C'est une aberration, un non-sens !». «Lorsqu'un acte de cruauté est avéré, lorsque des sévices graves entraînant la mort sont infligés volontairement à un être vivant, un être sensible, la règle doit s'appliquer à tous, de la même manière et avec la même sévérité», poursuit le texte.

«Elever au rang de spectacle la cruauté, la bestialité, prendre plaisir à infliger la souffrance et provoquer la mort, tout cela est pervers et profondément choquant», estiment encore les trois comédiens qui citent Victor Hugo, fervent opposant de la corrida.

Ils dénoncent le «lobby de la tauromachie (qui) sait se faire entendre», en rappelant les récents propos du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui s'est dit favorable à la corrida.

Jeux de cirque

Ils appellent également à «entendre l'écrasante majorité des Français qui s'opposent à ces jeux du cirque».

«La barbarie n'a pas sa place dans la France du 21e siècle, il vous revient d'entendre la voix des Français que nous relayons aujourd'hui», concluent les trois acteurs. Suite à une procédure judiciaire de deux associations anticorrida, le Conseil constitutionnel doit décider vendredi si la tauromachie est compatible avec la loi, et donc si elle doit être ou non interdite. (afp/nxp)

Créé: 18.09.2012, 18h48

Galerie Photos

La traque du «Toro de la Vega» continue

La traque du «Toro de la Vega» continue Armés de lances acérées, à cheval ou à pied, des centaines de personnes ont pourchassé mardi un puissant taureau de combat pour le tuer près de Tordesillas, en Espagne.

Articles en relation

Dénoncée, la traque du «Toro de la Vega» continue

Espagne Armés de lances acérées, à cheval ou à pied, des centaines de personnes ont pourchassé mardi un puissant taureau de combat pour le tuer près de Tordesillas, au centre de l'Espagne, une tradition médiévale que dénoncent les défenseurs des animaux. Plus...

La corrida fait son retour à la TV espagnole

Controverse Près de six ans après avoir disparu du petit écran, la retransmission de corridas va reprendre sur la télévision publique espagnole. Une association de défense des animaux a décidé de déposer un recours administratif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.