L'OMS en guerre contre les acides gras industriels

SantéSelon l'OMS, les industriels pourraient remplacer les acides gras trans par d'autres alternatives qui seraient bien moins dangereuses pour la santé.

L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements.

L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les acides gras trans (AGT) industriels, présents dans le beurre, les matières grasses végétales ou la restauration rapide provoquent plus de 500'000 décès par an. L'OMS a lancé lundi à Genève une initiative mondiale pour les remplacer par des solutions plus saines.

Les fabricants de l'industrie alimentaire utilisent souvent les AGT parce qu'ils se conservent plus longtemps que d'autres acides gras. Mais d'autres alternatives à ces huiles partiellement hydrogénées, qui n'affecteraient pas le goût ni le coût, sont possibles, relève l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'institution recommande six actions importantes aux gouvernements. Elle demande d'évaluer les sources alimentaires des AGT, de défendre leur remplacement et de modifier les règlements ou de faire voter des lois pour l'élimination de ces acides. Elle souhaite aussi une analyse de la présence des AGT dans la chaîne alimentaire, une sensibilisation de leurs conséquences négatives pour la santé et un mécanisme de conformité aux politiques adoptées.

Exemple au Danemark

Plusieurs pays à revenus élevés comme le Danemark ont réussi de leur côté à quasiment éliminer les AGT industriels en établissant des limites légales. Les gouvernements doivent mettre en oeuvre le paquet proposé par l'OMS pour réduire les décès liés à ces substances, explique le directeur général de l'organisation Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Et de se demander pourquoi les enfants devraient avoir des substances «aussi malsaines» dans leur alimentation. L'élimination des AGT fait partie des priorités de l'OMS pour la période 2019-2023 que l'institution va faire adopter lors de l'Assemblée mondiale de la santé dès lundi prochain à Genève. Elle doit contribuer à la réduction d'un tiers des décès liés aux maladies non transmissibles dans le monde d'ici 2030.

L'OMS recommande que l'apport en AGT soit limité à moins d'1% du total de la consommation énergétique. Elle doit réviser prochainement ses principes sur cette question. (ats/nxp)

Créé: 14.05.2018, 14h13

Articles en relation

Mieux manger permet de vivre bien plus longtemps

Etude Céréales complètes, fruits, légumes et poisson ou acides gras (oméga-3) contribuent le plus à l'amélioration de l'espérance de vie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Une irlandaise remet les coucous à l'heure, publié le 18 août
Plus...