Passer au contenu principal

Faire place nette chez soi comble le vide de l’inaction

En revalorisant nettoyage, ordre et bricolage, on se réapproprie son domicile.

Le confinement offre davantage de temps pour s’adonner à un grand ménage.
Le confinement offre davantage de temps pour s’adonner à un grand ménage.
GETTY IMAGES

Réparer ce tiroir qui grince depuis des lustres, trier enfin les jouets des enfants ou astiquer les joints noircis de la baignoire à la brosse à dents. Durant cette période d’assignation à résidence, beaucoup de gens se transforment en tornade blanche. Quand on jette un œil par la fenêtre, on observe ainsi, ici, le bal multicolore des chiffons sur les vitres, là, une opération intensive de jardinage sur le balcon. Une promenade dans le quartier nous apprend que la boîte à livres d’habitude raisonnablement pleine déborde: les tas d’ouvrages à même le trottoir ont-ils été abandonnés après un ordre furieux? Cela semble probable. La voirie de la Ville de Genève a en effet constaté que certains continuent d’abandonner leurs objets encombrants dans la rue malgré l’interdiction.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.