La pub s'empare toujours plus du métissage en Suisse

MarketingDe plus en plus visible, l'image d'une Suisse colorée fait son chemin dans la publicité. De nombreuses entreprises s'y sont mises. Tout comme les CFF avec sa campagne 2014 qui affiche un style à base de selfies multiculturels

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le multiculturalisme est une réalité en Suisse, un pays qui compte près de 25% de population étrangère. Et s'il est depuis longtemps présent dans la publicité, cette dernière fait sortir le multiculturalisme de ses niches.

Le multiculturalisme se reflète toujours plus dans la publicité. Le phénomène n'est pas récent mais il tend à toucher toujours plus de secteurs.

Mujinga Kambundji

«Ce qui est nouveau c’est qu’avant on considérait ces «étrangers» comme des niches marketing à part. Aujourd’hui, comme ces nationalités se sont intégrées et mélangées à la société helvétique, on revendique ce métissage et l’on en est fier, notamment dans le sport», explique Victoria Marchand, rédactrice en chef de Cominmag.ch.

Un exemple très visible en Suisse lors des Championnats d'Europe d'athlétisme à Zurich, avec la mise en avant du relais féminin 4 x 100 mètres et son emblématique Mujinga Kambundji.

Des annonceurs qui se veulent «cool»

Parmi les autres secteurs aimant mettre en scène des personnes d'origine non-européenne figurent les compagnies aériennes, qui affichent ainsi leur globalité, ou encore les écoles, internationales de préférence. Comme le résume Victoria Marchand, les marques sont toujours plus progressistes que la morale, c'est une manière aussi d’attirer les consommateurs.

Avec certaines limites toutefois, précise Gilles Blanchet. «On n’échappe pas aux stéréotypes dans certains secteurs. Par exemple, la représentation de la laitière qui prépare l’onctueux yaourt est toujours représentée par une femme blanche. La ménagère de 50 ans ou le jeune cadre dynamique sont aussi encore majoritairement représentés par des mannequins de style européens, très stéréotypés». explique le directeur de l'agence de communication à Lausanne

Et d'ajouter que les entreprises ne peuvent plus passer à côté du multiculturalisme et de la diversité des habitants. «D’autre part, l’annonceur qui se veut «cool» et «ouvert» à tout intérêt à démontrer que son entreprise et ses produits s’adressent à tous, sans discrimination de genres, d’âges et de styles», relève Gilles Blanchet.

Les usagers au cœur de l'entreprise

Les CFF illustrent cette inflexion avec leur campagne 2014 «En route comme chez soi». Alors que les années précédentes, la régie fédérale affichait un style presque classique, elle adopte depuis la mi-août un style résolument novateur, à base de selfies ainsi que de photos prises par son personnel et ses usagers.

Résultat: on y voit une diversité de voyageurs rarement vue sur les affiches des CFF. «Ce sont nos clients, on s'y reconnait tous», explique sa porte-parole Donatella Del Vecchio. Cette campagne s'inscrit ainsi dans l'objectif 2016 de la régie qui veut mettre ses clients au cœur de ses activités.

Pas de studio ou de scénarisation, il s'agit vraiment de photographies réalisées par nos usagers, insiste la porte-parole. Et les voyageurs se sont prêtés au jeu puisqu'ils ont été plusieurs centaines à envoyer leurs clichés. Avec une petite récompense pour les trois meilleures photos dans la seconde moitié de septembre: leurs auteurs verront leur nom griffé sur un wagon CFF qui sillonnera la Suisse pendant deux mois (nxp)

Créé: 29.08.2014, 17h39

Articles en relation

Local.ch s'allie à myKompass et vise les PME

Annuaires en ligne Les deux entreprises s'associent pour mieux couvrir les besoins en publicité des petites et moyennes entreprises (PME) suisses. Plus...

Le Conseil fédéral ne peut pas être détourné par la pub

Photomontage Le Conseil fédéral n'est pas un objet publicitaire: la Chancellerie fédérale l'a fait savoir à une agence de publicité. Cette dernière avait habillé les ministres de t-shirts sur un montage photographique. Plus...

Le National veut interdire la publicité agressive

Petit crédit Selon le Conseil national, la publicité agressive favorise les décisions irréfléchies et les engagements précipités. Elle crée de ce fait un risque accru de tomber dans le surendettement. Plus...

Google et Facebook dominent la publicité mobile

Etude Google et Facebook dominent le marché de la publicité mobile, qui a plus que doublé l'an dernier à 17,9 milliards de dollars (15,8 milliards de francs). Plus...