Ces smartphones qui nous rendent malades

DangerElles ont des noms amusants comme «text neck» ou «whatsappitis». Il n’empêche que les maladies provoquées par les smartphones ne sont pas à prendre à la légère.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Suisse, de plus en plus d’accidents de la route sont dus au fait que les usagers se laissent déconcentrer par leurs smartphones. Mais il n’y a pas qu’au sein du trafic que ces appareils sont dangereux: en effet, ils sont à l’origine de tout un tas d’effets indésirables, plus ou moins graves.

Maux de tête, problèmes psychiques, pouces douloureux, yeux rouges ou encore grippe… Le Blick les a recensés dans son édition du mardi 25 novembre et vous les retrouverez en exhaustivité dans la galerie ci-dessus.

Créé: 25.11.2014, 13h37

Articles en relation

Swisscom s'attaque aux arnaques des abonnements pornos

Smartphones De nombreux utilisateurs de smartphones tombent dans des pièges de souscription sur des sites de «divertissement sexuel». Les mains de l'ombudsman sont liées en l'absence de base juridique. Plus...

Comment déjouer les coches bleues de WhatsApp

Smartphones La nouvelle fonctionnalité de l'application qui permet de vérifier si le destinataire a bien lu votre message, ne fait pas que des heureux. Pourtant, il y a moyen de déjouer la «surveillance» de la messagerie. Plus...

Les Suisses dorment de moins en moins

Santé Une étude le montre: les Suisses dorment 47 minutes de moins qu'en 1983. La faute aux activités nocturnes et autres smartphones. Avec des risques pour la santé, avertissent des chercheurs, surtout chez les enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.