D'où viennent les musiques qui nous trottent dans la tête?

EtudesLa BBC s'est interrogée sur ces mélodies qui hantent nos esprits à l'improviste. Des mélodies qui intéressent particulièrement les psys.

Mais quelle musique agaçante trottait donc dans la tête du prince William pour qu'il se bouche pareillement les oreilles?

Mais quelle musique agaçante trottait donc dans la tête du prince William pour qu'il se bouche pareillement les oreilles? Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles arrivent à l'improviste. Comme ça. Sans crier gare. Et elles s'installent dans nos crânes, pour quelques minutes ou plusieurs heures, voire plusieurs jours. Elles? Ce sont des notes de musique, des bribes de chansons. Souvent des mélodies horripilantes que l'on n'apprécie pas spécialement, mais qui trottent dans la tête, sans savoir pourquoi. Et à l'image du sparadrap du capitaine Haddock dans Tintin, impossible de s'en débarrasser.

Dans un article repris par le journal Le Monde, la BBC s'est interrogée sur ces mélodies qui hantent nos cerveaux. D'où viennent-elles? Y-a-t-il une constante dans ces airs qui nous poursuivent? Selon le média britannique, une équipe de la Goldsmith University de Londres a recensé, via un questionnaire en ligne, une base de données de plus de 5000 titres. Selon ses conclusions, les chansons qui restent le plus dans la tête ont une structure simple et répétitive. Elles présentent également un détail, que ce soit un accord ou un arrangement particulier, qui nous accroche l'oreille.

Le côté obscur du cerveau

Les psychologues se disent particulièrement intéressés par ces mélodies car, grâce à elles, une partie du cerveau non contrôlée se met alors en route. La BBC a interrogé le neurologue Oliver Sacks qui estime que ces «parasites musicaux», qui reproduisent souvent un refrain plutôt qu'une chanson entière, «sont un signe clair de la puissance de la sensibilité du cerveau à la musique, parfois si forte qu'elle en est désarmante».

Selon le scientifique, il existe dans nos cerveaux des composants qui capturent des informations aussi bien visuelles que sonores et qui les stockent dans notre mémoire à long terme. Mais alors qu'il s'agit d'accomplir une liste de tâches ennuyeuses telles les courses par exemple, notre oreille interne en décide autrement et se focalise alors sur quelques notes de musique ou une bribe de chanson.

Un psychologue, Tom Stafford, estime de son côté que c'est la similarité du rythme qui enracine une musique dans notre esprit. En effet, selon lui, une chanson reste identique, quelle que soit la manière dont on l'entend. Contrairement à un objet que l'on regarde différemment selon la lumière ou l'angle du moment. «Une partie de nous, qui devrait seulement faire ce que nous lui demandons de faire, ne nous obéit plus», explique-t-il. Ce qui prouve que notre esprit n'est pas une entité homogène.

Et pour s'en débarrasser?

Quant à se débarrasser de ces mélodies encombrantes, c'est une autre histoire. Car, selon le psychologue, «plus on leur dit de se taire, plus on pense à elles et plus elles demeurent dans notre esprit».

Du coup, certains conseillent de chanter la chanson en entier, pour enlever le caractère répétitif du passage qui nous obsède. Tom Stafford suggère lui de chanter un air qui ressemble à celui qui nous poursuit afin d'en effacer le caractère unique dans notre cerveau. Au risque de se mettre une nouvelle mélodie dans le crâne...

(nxp)

Créé: 13.04.2012, 16h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.