Les végétariens font recette

CuisineLe nombre de livres de cuisine sans viande explose, alors que dans les restaurants les chefs doivent s’adapter

Il n'y a pas que les légumes verts pour les végétariens, mais aussi les céréales ou le tofu.?

Il n'y a pas que les légumes verts pour les végétariens, mais aussi les céréales ou le tofu.? Image: CORBIS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près d’une quinzaine de livres de recettes végétariennes ont paru ces derniers mois, et les éditeurs suivent toujours les tendances.

Preuve que le végétarisme, né dans l’Angleterre protestante du XIXe, grignote petit à petit des parts de marché. Mais il est difficile de quantifier ce succès: la dernière étude date de 2002 et, selon elle, 2,5% des Suisses ne mangent ni viande ni poisson. Le végétarisme est pourtant à la mode. De Brigitte Bardot à Blake Lively (Gossip Girl), de Charlotte Rampling à Natalie Portman, de nombreuses stars affirment leur choix en public. D’autres, comme Gwyneth Paltrow, font des entorses à leurs convictions.

Une tendance que l’on retrouve aussi de plus en plus souvent chez le Suisse moyen. Du genre: «Chez moi, pas de viande. Mais quand je suis invité ou au resto, je peux m’y résoudre.» Les restaurants chics suivent aussi la tendance, soit en proposant directement des plats végétariens sur leur carte, à l’image des Trois Couronnes, à Vevey, soit en répondant aux demandes expresses de leurs clients, qui seraient en augmentation.

Tendance féminine
Les chiffres de GastroSuisse pour 2010 montrent que ce sont davantage les femmes qui commandent des plats végétariens au restaurant (11% d’entre elles) et que les Romands en consomment 52% de plus que les Alémaniques.

Ce qui est sûr, c’est que la viande est en perte de vitesse, ce qui se ressent dans ses ventes depuis cinq ans. Même les carnivores en mangent un peu moins souvent.

Et l’impact écologique de l’élevage animal est montré du doigt. Les cantines scolaires lausannoises, par exemple, devront désormais servir un menu végétarien quatre fois par mois, suite au vote du Conseil communal.


Petite sélection de restaurants et de livres

Il n’existe pas ou peu de restaurants entièrement végétariens dans le canton. Mais certains font un effort particulier dans ce domaine. Petite sélection non exhaustive.

A Baulmes, l’Auberge propose une dizaine d’entrées et de plats végétariens, et un menu sur demande. Fermé lundi, mardi, mercredi soir et dimanche soir. 024?459?11?18. www.lauberge.ch.

A Morges, le Balzac offre plusieurs salades composées et un menu du jour végétarien. Fermé tous les soirs sauf jeudi, et le lundi entier. 021?811?02?32. www.balzac.ch.

A Lausanne, le Karma affiche une huitaine d’entrées et de plats végétariens, dont des asiatiques, dans une ambiance festive. Fermé le dimanche. 021?351?81?81. www.lekarma.ch.

A Lausanne aussi, le Café de l’Hôtel de Ville multiplie les salades à côté d’assiettes bios, dans une ambiance très bobo. Fermé dimanche, lundi et mardi soir. 021?312?10?12.

A Denges, la Péniche Gourmande sert un menu végétarien les lundis, mardis et mercredis midi. 021?802?26?13. www.la-peniche-gourmande.ch.

A Crissier, le Castel de Bois Genoud cultive le bio avec ferveur, et réalise donc une demi-douzaine de plats végétariens. Fermé dimanche soir et lundi soir. 021?648?07?07. www.boisgenoud.ch.

Côté livres, dans la foison des derniers mois, notre petit choix.

Végétarien, c’est bon, c’est sain, de Cornelia Schinharl, Ed. Hachette, 160?p.

500?plats végétariens, de Deborah Gray, Ed. de la Martinière, 288?p.

La bonne cuisine végétarienne de Babette, de Babette de Rozières, Ed.?Orphie, 184?p. Veggie.

Je sais cuisiner végétarien, de Clea. Ed. La Plage, 324?p. (24 heures)

Créé: 16.02.2012, 22h34

Une recette

Orzotto au chou-fleur

Ingrédients pour quatre:
2 cs d’huile d’olive, 2 tomates San Marzano, 60 g de beurre, 2 cs d’oignons émincés, 150 g d’orge perlée, 3 cs de vin blanc sec, 240 g de chou-fleur finement concassé, 1,2 l de bouillon de légumes très chaud, sel, 3 cs de parmesan râpé.

Mondez et concassez les tomates, puis faites-les fondre à feu très doux dans l’huile d’olive.

Dans une autre casserole, faites rissoler les oignons dans la moitié du beurre. Ajoutez l’orge et chauffez-la pendant 2 minutes en remuant. Arrosez avec le vin blanc et laissez s’évaporer.

Ajoutez le chou-fleur et mouillez avec une louche de bouillon. Poursuivez la cuisson à feu moyen en remuant et en ajoutant du bouillon au besoin, pendant 40 minutes environ.

Retirez du feu, ajoutez le beurre restant et le parmesan.
Dressez dans les assiettes, garnissez de fondue de tomates et servez.

Tiré de Le grand livre de la cuisine végétarienne, d’Igor Brotto et Olivier Guiriec, Ed. de l’Homme, 320 p.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...