«Je ne veux pas d’enfant. Et non, je ne suis pas égoïste.»

MaternitéFatiguée de devoir constamment argumenter, la YouTubeuse Antastesia a pris la parole pour expliquer son désir de ne pas devenir mère

Si Emy ne souhaite pas d'enfants, c'est avant tout une question de

Si Emy ne souhaite pas d'enfants, c'est avant tout une question de "ressenti personnel". Image: Capture d'écran Youtube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Le sujet paraît très personnel, mais il ne l’est finalement pas tant que ça»: ainsi commence la vidéo d’Antastesia intitulée «Pourquoi je ne veux pas d’enfants». Emy de son vrai nom a la vingtaine, est étudiante en littérature et habite Paris. Si elle a choisi d’évoquer cet aspect de sa vie, c’est parce qu’elle reçoit de nombreuses questions et commentaires sur le sujet. Lorsqu’elle l’aborde, ce dernier donne systématiquement lieu à un débat.

Un désir normal pour les hommes... problématique pour les femmes

Selon la jeune féministe, on devrait plutôt questionner les personnes qui veulent des enfants sur la raison de leur choix. Car l’état «normal» de chaque être humain est de ne pas avoir de fils ou de filles. Childfree convaincue, la position d’Emy est très claire:

Je n’ai jamais voulu avoir d’enfants, jamais de toute ma vie. Je ne me suis jamais vue en mère. Je n’ai jamais imaginé ma vie avec des enfants.

Elle décrit comme un «cauchemar» l’état dans lequel elle se trouve quand elle se projette avec une vie de famille. Lorsque l’on est un homme, ce non-désir est plutôt normal, bien accepté par la société. Par contre, quand une femme évoque ce ressenti personnel, quelque chose cloche forcément. On lui répond qu’elle devrait attendre un peu avant de se positionner si catégoriquement, que son horloge biologique va tantôt se mettre en marche, qu’elle n’a probablement pas encore rencontré la bonne personne, etc. Pour la YouTubeuse, ce sont là «les manifestations d’une pensée sexiste, patriarcale et ancestrale qui ne conçoit la femme que dans sa fonction de donner la vie».

Je trouve ça énervant, malpoli et méprisant de dire à quelqu’un qui a 25 ans: ‘t’inquiète pas, ça va changer.

Aversion pour la maternité: et alors?

Le lien mère-enfant ne l’attire absolument pas, elle ne veut pas le connaître. Emy cite aussi les raisons idéologiques qui la confortent dans ce choix, même si elles sont loin d’être les causes principales de son aversion pour la maternité. «Je considère qu’il y a trop d’êtres humains sur Terre. La solution pour l’environnement serait donc de diminuer drastiquement le nombre d'habitants [...] De plus, je ne trouve pas que notre époque soit propice à la vie.» Elle évoque également les contraintes, les impératifs financiers, le fait de devoir faire l’impasse sur trop de désirs. Et cette envie de «faire autre chose de sa vie».

Les gens ont des enfants comme s’ils achetaient une nouvelle voiture. Et parfois j’ai même l’impression qu’ils réfléchissent plus à la nouvelle voiture, car il y a un crédit, etc.

Au 21ème siècle pourtant, la position d’Emy reste bien souvent incomprise, jugée, montrée du doigt. Ce n’est pas par égoïsme que cette vegan convaincue ne veut pas enfanter. Ni en raison de problèmes psychologiques ou d’instabilité. Certaines femmes ne veulent pas d’enfants et c’est tout: pourquoi devraient-elles encore se justifier?

Retrouvez plus de contenu Femina sur www.femina.ch (Femina)

Créé: 06.06.2018, 09h55

Articles en relation

Face à l’enfant toxique, réagissez sans vous décourager!

Education Pour le psychologue Philip Jaffé, la société a couronné l’enfant mais n’en prend guère soin Plus...

Cinq conseils pour être un bon parent

Education Soucieux de ne pas reproduire un modèle éducatif archaïque et autoritaire, pères et mères cherchent de l’aide auprès d’ateliers de parentalité positive. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

CarPostal franchit la ligne, paru le 16 juin
(Image: Valott) Plus...