Passer au contenu principal

Témoignage«Je veux pouvoir marcher sans me cacher»

Violée par son petit ami à 18 ans, Julie a commencé par le déni. Avant d'essayer de faire avec. Aujourd'hui, elle se révolte. Et veut se reconstruire au grand jour.

«J’avais enfoui cette nuit au fond de mon cerveau, je refusais obstinément de m’en souvenir, d’admettre que ça s’était passé», raconte Julie.
«J’avais enfoui cette nuit au fond de mon cerveau, je refusais obstinément de m’en souvenir, d’admettre que ça s’était passé», raconte Julie.
Corinne Sporrer

J’ en ai assez de faire avec… ce n’est pas possible de faire comme si rien n’était arrivé. Car c’est arrivé: j’ai été violée à 18 ans par mon petit ami de l’époque. C’était ma première fois…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.