La Venise verte du nord a du charme à revendre

EscapadesStockholm est une ville pleine de surprises, des vestiges du passé au paysage du présent

Stockholm, la Venise du nord construite sur quatorze îles, révèle ses vestiges et ses parcs urbains

Stockholm, la Venise du nord construite sur quatorze îles, révèle ses vestiges et ses parcs urbains Image: RC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il est 15 heures à Stockholm. En ce mois de décembre, le soleil vient de se coucher et la neige tombe sur les toits. Dans l’air flottent les flocons et une ambiance qui présagent de l’arrivée imminente du vieux monsieur à la barbe blanche. Les marchés de Noël ont d’ailleurs envahi les rues. Notamment celles de Skansen à l’est de la ville. Depuis plus de 100 ans, les habitants de la capitale et des touristes du monde entier viennent y admirer les étals de broderies, décorations et autres objets artisanaux. Sans oublier de se réchauffer en goûtant au glögg, le fameux vin chaud suédois.

Skansen n’est cependant pas un lieu à découvrir uniquement durant les Fêtes. Ce village dans la ville est la version suédoise de ce qu’est Ballenberg pour la Suisse. Un véritable musée ethnographique vivant et en plein air qui retrace les modes de vie locaux du XIVe siècle à 1920. Pas moins de 160 édifices des différentes régions y ont été reconstitués. Et des gens en costumes se chargent de l’animation. Les petits curieux qui auront la bonne idée d’y faire un saut à n’importe quelle période de l’année s’offriront un voyage agréable dans le temps et les traditions.

Pour s’y rendre, il existe plusieurs solutions. La plus facile est de prendre le tram. La plus romantique, de s’accorder une courte croisière en bateau. Car oui, si vous ne le saviez pas, Stockholm flotte sur le lac Mälaren et la mer Baltique. Un environnement séduisant qui vaut à la métropole scandinave, construite sur quatorze îles reliées par plus de cinquante ponts, le surnom de «Venise du nord». Au moment de préparer leur valise, les voyageurs n’oublieront pas leur maillot de bain. En hiver, seuls les plus téméraires oseront piquer une tête. Mais en été, la température de l’eau peut monter au-dessus des 20 degrés.

Capitale verte

Le bleu n’est pas l’unique couleur qui orne Stockholm. Avec ses 26 parcs urbains, la ville est verdoyante. Elle a d’ailleurs été désignée en 2010 première capitale verte d’Europe. Elle abrite même un parc national qui s’étend sur 27 km². Il paraît qu’on peut y apercevoir des cerfs. Les amateurs de randonnée en oublieraient presque qu’ils se trouvent à deux pas du cœur de la ville.

Le cœur de Stockholm qui, justement, n’est pas en reste. Gamla Stan, soit la cité médiévale, est de toute beauté. Le château royal qui trône sur cette île centrale est de prime abord l’attraction des lieux. Mais les authentiques richesses se cachent en vérité derrière cet imposant bâtiment dénué de charme. Là où les petites allées serpentent entre les maisons à pignons et aux couleurs variées. Là où les voitures ne circulent pas et où se dissimulent d’anciens palais ainsi que de nombreuses traces du passé. À l’image des fenêtres très basses de la ruelle la plus étroite de la ville, Marten Trotzigs Gränd. Ici, les marchands du Moyen Âge déployaient les volets pour créer de petits comptoirs et vendre leurs produits.

Aujourd’hui, les échoppes de souvenirs ont pris le relais. Les restaurants, également nombreux dans le coin, grouillent de monde et l’addition y est salée. Ceux dont le porte-monnaie crie famine se dirigeront plutôt vers Södermalm, l’île du sud. Ancienne banlieue ouvrière, ce grand quartier est à la mode. Bars, salles de concert, théâtres et petits cafés s’y sont installés. Il est fort agréable de passer une soirée dans ce lieu qui a servi de décor à la trilogie de romans à succès Millenium. L’occasion aussi de faire un détour par Fjällgatan afin de profiter du magnifique panorama et de méditer sur ce proverbe suédois: «Il faut savoir dans la vie se donner du temps et de l’espace.»

Une machine à remonter le temps
S’il y a bien un musée à ne pas manquer à Stockholm, c’est celui qui abrite leVasa

Un navire de guerre du XVIIe siècle de 69 mètres de long et haut comme un immeuble de 4 étages. Renfloué en 1961, le vaisseau n’avait pas vu la lumière du jour depuis belle lurette – 333 ans pour être plus exact. Commandé en pleine guerre de Trente Ans par le roi de Suède, le bâtiment est mis à flot le 10 août 1628. Doté de 64 canons et d’environ 700 sculptures, il est la fierté de la marine royale. Sabords ouverts, voiles déployées, il débute son voyage devant les habitants de Stockholm venus en nombre pour l’occasion… et sombre aux premiers coups de vent dans le port de la capitale après seulement 20 minutes de croisière! Entre 30 et 50 personnes périssent à son bord, tandis que la majorité des passagers parviennent à regagner la rive. Resté dans la vase durant plus de trois siècles, le bateau semble avoir été construit hier. Son superbe état de conservation est bien évidemment également dû au magnifique travail réalisé par les archéologues et les scaphandriers. Ces derniers ont œuvré pendant 5 années afin d’élaborer le plan de sauvetage. Avant que l’épave soit installée pendant 17 ans dans un musée provisoire tout en étant aspergée de polyéthylène glycol (PEG), un produit cireux permettant la conservation de la charpente. Depuis 1990, cette machine à remonter le temps vit paisiblement sur l’île de Djurgarden. (24 heures)

Créé: 24.12.2017, 09h48

Flottante



Un peu partout dans la ville, les ponts permettent de franchir les eaux. Il faut d’ailleurs les emprunter pour se rendre à Gamla Stan, la vieille ville (en haut) ou à Skansen (en bas), le plus ancien musée en plein air du monde, créé en 1891 par Arthur Hazelius afin de montrer les modes de vie du pays.


Pratique

Se loger
Que diriez-vous de dormir dans un bateau? À Stockholm, c’est possible. Sur la rive ouest de l’île de Skeppsholmen flotte l’Af Chapman, un trois-mâts blanc construit entre 1887 et 1888 au Royaume-Uni. Ce dernier a été reconverti en auberge de jeunesse en 1949.
www.stfchapman.com

Ceux qui ne trouvent pas cet hébergement assez original opteront pour une nuit en cellule. Ou plutôt dans une auberge de jeunesse qui a ouvert ses portes dans une ancienne prison.
www.langholmen.com

Se restaurer
À Stockholm, manger au restaurant coûte cher. En tout cas pour la classe moyenne suédoise. Parmi les spécialités figurent les fameuses boulettes de viande, le rôti de renne ou encore la fricassée d’élan. Mais c’est surtout le saumon (provenant parfois de Norvège) que l’on trouve dans tous les bistrots. Pour y goûter, rendez-vous au vieux marché couvert de Saluhall. Même si l’addition risque d’être salée, déguster un poisson à la table de Lisa Elmqvist est une étape incontournable des voyageurs gastronomes.
www.lisaelmqvist.se

S’y rendre
Plusieurs options s’offrent à ceux qui veulent rallier Stockholm. Depuis Genève, EasyJet semble être la meilleure solution avec plusieurs vols directs et économiques par semaine. Si certains n’aiment pas se déplacer avec des compagnies low cost, Swiss relie également les deux villes.

www.easyjet.com
www.swiss.com
Informations générales
www.visitstockholm.com
www.visitsweden.com

Articles en relation

La douceur du Lötschental

Escapade Les lumières des saisons, la faune et les glaciers enchantent le randonneur au cœur du Valais. Plus...

«Fousiquer» dans le Tarn

Escapade Un peu à l’écart des grands circuits, la terre des plaisirs authentiques a son mot à dire... en occitan Plus...

Découvrir les richesses de la Vallée d'Aoste

Escapade Entre une exposition inédite de Steve Mc Curry, des châteaux, des thermes, notre voisine vaut la peine qu’on s’y arrête. Plus...

Nature, vieilles pierres et gastronomie en Aveyron

Escapade Protégé du tourisme de masse, le département du sud-ouest de la France mérite un détour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...