Angoulême, son plateau, ses remparts

EscapadesLa capitale de la Charente, discrète ville du Sud-Ouest, n’est pas que la Mecque de la bande dessinée…

Vue nocturne depuis la rivière la Charente. DR

Vue nocturne depuis la rivière la Charente. DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son destin a changé au mitan des années 70, lorsque Angoulême est devenue aussi célèbre pour son salon BD que pour sa cathédrale. Le premier, calqué sur celui de Lucques, en Toscane (de 10 ans son aîné), a pris ses marques en 1974. La cathédrale Saint-Pierre dans la ville de Marguerite de Navarre et de Carnot remonte, elle, au XIIe siècle et séduit par sa façade romane. La pierre d’Angougou, comme disent les plus ardents du pèlerinage aux phylactères de fin janvier, est blanche. Ce qui donne au plateau, c’est ainsi que les Angoumoisins nomment le sommet de la colline abritant la vieille ville, un éclat certain… sous le soleil. Car la pluie y fait danser les gris que l’usure du temps a déposés sur murs et remparts ayant entendu Calvin propager ses idées bien avant qu’il ne sermonne Genève.

«On ne meurt pas d’ennui, autrement, je serais mort à Angoulême.» Olivier Montenon, qui travaille dans l’animation et a quitté Paris pour cette ville en attente d’une reconnaissance de l’Unesco, aime citer la phrase de Sacha Guitry. Émilie Fabre, qui a suivi, ici, l’École européenne supérieure de l’image et qui œuvre chez Christie’s, confirme que pour s’amuser en Charente il vaut mieux y posséder un bon réseau.

Bien davantage que la cathédrale, c’est l’Hôtel de Ville qui impressionne le visiteur. On le croit ancien, mais son style néogothique n’a que deux siècles. C’est au balcon de ce proéminent nombril du pouvoir qu’autrefois était proclamé le nom du Grand Prix du Festival international de la bande dessinée. Toute l’année, le neuvième art colle à Angoulême. Impossible de le rater: il s’est approprié des murs entiers. Déjà au sortir de la gare, on se casse le nez sur l’obélisque, certes un peu kiki, hommage à Goscinny. Et là-haut, la rue piétonne n’a-t-elle pas pris le nom d’Hergé? Un grand buste de bronze trône dans la rue qui porte son nom et, dans une dédicace de 1977, le Belge fait dire à Tintin: «Angoulême?…», à quoi Milou répond: «On aime!»

Propices, les petites rues anciennes. (Photo: PHBIMAGES)

Jusqu’à la carte touristique du département qui arbore la silhouette élancée du marin le plus romantique du neuvième art: une photo de la statue de Corto Maltese, la même qui regarde Lavaux à Grandvaux. À Angoulême, son sosie de bronze affronte les brouillards sur un pont au milieu de la Charente. Sachez que le Circuit des murs peints comporte 25 pièces, du Titeuf de Zep à «La guitariste» de Loustal, et de «L’archiviste» – impressionnante façade de 2000 m2 reproduisant un dessin de Schuiten sur la façade des Archives départementales – au portrait débonnaire, quelque peu rongé par le salpêtre, signé Florence Cestac, de feu le dessinateur Schlingo, au coin d’une impasse minuscule. Cette œuvre, avouons-le, n’est pas répertoriée officiellement…

Que faut-il ne pas rater? «La cathédrale avec ses trois coupoles en enfilade et son fabuleux trésor, note Enrico Domingos, de l’Office du tourisme. Et aussi la coulée verte, car nous sommes une ville à la campagne avec une ancienne tradition papetière le long du fleuve. Il est bon d’emprunter l’ancien chemin de halage: s’offre alors une autre vision de la ville haute. Le fleuve a été très important pour le transport du cognac. Les gabarres charentaises (Ndlr: bateaux à fond plat) acheminaient aussi le produit des moulins et même du safran, car il y avait une tradition safranique dans la région.»

En quittant les artères marchandes à hauteur du Palais de Justice, il est bon d’emprunter la silencieuse et vieille rue des 3-Fours, qui se distingue par son impasse. La chaussée est étroite, toute pavée de gros galets ronds et lisses. Arrivé au bord du plateau, on se laisse glisser par le Jardin vert, aménagé sur le glacis des anciens remparts sous l’impulsion de Napoléon III, et on gagne le vaisseau Moebius, à quelques encablures du Musée du papier. Cette ancienne usine abritait les locaux de production du papier à cigarettes Le Nil, dont le slogan publicitaire martelait: «Je ne fume que Le Nil». Angoulême comptait aussi une usine Riz la +.

Parmi les grosses industries de la région, citons le cimentier Lafarge. Quant à la fameuse charentaise, pantoufle à semelle de coton étudiée pour s’enfiler directement dans un sabot et qui a su s’adapter aux vents de la mode et du design, son musée se situe au nord de la capitale de la Charente, à Varaignes. Où les autochtones conseillent de se rendre en novembre pour profiter de la Foire aux dindons. Mais la spécialité charentaise par excellence est la «cagouille», soit un plat d’escargots. (24 heures)

Créé: 08.04.2018, 08h47

Jarnac ou le pays des Mitterrand et du vinaigre

Il faudrait évoquer le cognac. La ville n’est pas loin. Mais sur la route bordée de truffières, arrêtons-nous à Jarnac, célèbre pour son coup – une botte d’escrime portée au jarret de l’adversaire – et pour être le lieu de naissance de François Mitterrand.

L’ancien président en est resté au centre. Un parcours fléché à son nom mène de la maison des grands-parents vinaigriers où il est né à l’église où il a été baptisé et où la France a pris congé de lui, au petit musée installé dans un ancien chai avec sa salle des Donations, et au cimetière des Grands’Maisons, où son caveau porte le nom… de la famille Lorrain.

En se rendant à pied au cimetière, on voit les murs noircis (car mangés par un champignon) des anciennes installations de la maison Louis Royer, qui produit aujourd’hui son alcool dans une bâtisse qui pourrait abriter l’atelier d’un horloger genevois.

Le caveau de François Mitterrand. (Photo:Michel Rime)


Dans «Le pays de l’innocence», Frédéric Mitterrand (le neveu) écrit: «Les grandes familles protestantes enrichies par le commerce du cognac étaient républicaines de tendance radicale, envoyaient leurs enfants dans les meilleurs lycées parisiens, vivaient à l’écart dans de belles demeures élégantes, se recevaient beaucoup entre elles.

Nous, les catholiques dans le vinaigre, étions bien au-dessous malgré notre aisance relative. Attachés à l’Église, que nous ne nous interdisions pas de critiquer pour son manque de préoccupations sociales, nous étions plutôt conservateurs, patriotes, sensibles au lys de l’histoire et à la nostalgie de l’Ancien Régime.»

Sinon, faire des balades fluviales à Jarnac, visiter le Musée de la maison Courvoisier et les terrasses fleuries sur les quais lorsque la Charente n’a pas débordé.

Infos pratiques


S’y rendre en avion
La relation Genève-Bordeaux est très commode. Des bus navettes desservent la ville d’Angoulême en un rien de temps

S’y rendre en train
Le TGV au départ de Lausanne vous conduit à la gare de Lyon. Et celle de Montparnasse à Angoulême. Long, mais plus court qu’essayer n’importe quel autre parcours à travers un pays si fortement centralisé

Se loger
L’Hôtel Mercure s’impose en dehors du Festival de la BD, car à cette période, il est réservé d’année en année

Manger
Le Restaurant Le Terminus (en face de la gare) propose une cuisine élaborée et soignée

Gourmandise
Chocolaterie Letuffe, place Francis-Louvel, sur le plateau.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...