Passer au contenu principal

Aoste la romaine fête Noël au pied du théâtre antique

La province aime ses artisans des vallées latérales. Avec un bon goût alpin.

Augusta Praetoria Salassorum. Avec des origines et une étymologie pareilles, où d’autre qu’au pied des ruines romaines le Marché de Noël d’Aoste pouvait-il s’ériger? Depuis dix ans, les petits chalets en bois ont essaimé sur ce lieu forcément magique. Pour le visiter, traversons d’abord la porte prétorienne, à double courtine. La seule entrée historique qui reste puisque les autres ont été détruites faute de pouvoir laisser passer les chars à l’époque. En marbre blanc de Carrare et bleu turquin d’Aymavilles, juste à côté, elle en impose. Au sol, sous les passerelles, on voit encore le pavement original du decumanus maximus. On pique ensuite à droite. Il y a d’abord cette façade qui saute aux yeux. Des quatre murs du théâtre romain, il n’en reste qu’un: 22 mètres de haut de poudingue et de travertin blanc percés d’arcades de trois ordres, assurant résistance et rythmes. On aimerait les voir jouer entre ombres et soleil dans cette ville réputée aride.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.