Le luxe se love en altitude

HôtelleriePosé à 2222 m, le Riffelalp coiffe ses cinq-étoiles avec plus de service que de bling-bling.

La piscine extérieure du Riffelalp est chauffée à 35 °C, prolongeant le plus haut spa d’Europe.

La piscine extérieure du Riffelalp est chauffée à 35 °C, prolongeant le plus haut spa d’Europe. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quel est le véritable luxe hôtelier? Des paillettes d’or dans la flûte de champagne? Des suites immenses aux salles de bains hollywoodiennes? Non, le vrai luxe, c’est une atmosphère, une ambiance, un confort, des services aussi discrets qu’efficaces qui vous font presque sentir chez vous. C’est le sentiment qu’on éprouve quand on prend le train à crémaillère qui grimpe de Zermatt au Gornergrat, et qu’on s’échappe des hordes de touristes au deuxième arrêt, à Riffelalp (ne pas confondre avec Riffelberg). Depuis la gare, le plus court tram d’Europe vous amène par un sentier boisé jusqu’au Riffelalp Resort, un cinq-étoiles isolé à 2222 mètres d’altitude.

Le panorama est grandiose sur le Cervin juste en face, l’hôtel en forme de chalets assemblés reste discret. Bien sûr, depuis sa construction par Alexandre Seiler en 1878, tout a bien changé. L’établissement créé pour le tourisme d’été va s’agrandir pour compter jusqu’à 280 lits avant qu’un incendie ravage le bâtiment principal en 1961. Après quelques intermèdes, le projet d’y créer un établissement haut de gamme naît en 1998, sous la direction d’Hans-Jörg Walther, qui se présente lui-même comme «gardien de cabane» au moment de nous inviter à le rejoindre: «Nous faisons partie des hôtels de la Fondation Sandoz, mais nous sommes très différents de nos amis des bords de lac, à Lausanne ou à Neuchâtel. Les gens qui viennent ici veulent être décontractés, venir manger avec leurs chaussures de marche, recevoir des conseils de balade, aller voir les moutons, bref se détendre sans show off.» L’hôtelier charmeur avoue également un taux de remplissage supérieur à la norme pendant ses deux saisons d’ouverture, l’été jusqu’à fin septembre et l’hiver. «Et nous avons énormément de personnes qui reviennent régulièrement.»

Cabane accueillante

Il faut dire que tout est fait pour bien les recevoir dans sa «cabane». De l’accueil à Täsch pour prendre le train, puis à Zermatt pour le transfert de la gare vers le Gornergratbahn juste en face, l’accès est souriant. Et on a beau n’être qu’à un quart d’heure de train de Zermatt, on est seuls au monde sur ce petit plateau découvert sur le panorama alpin. Et c’est ce côté exclusif, hors du monde, qui fait aussi le charme du Riffelalp pour les touristes amateurs de randonnées.

Car Zermatt, en été, c’est un formidable terrain de jeu pour les marcheurs ou les alpinistes. L’hôtel propose d’ailleurs des excursions en compagnie du guide maison, Yann, trois jours par semaine. De la «vallée perdue» avec déjeuner à l’Hôtel Fluhalp à l’ascension du Breithorn pour les plus expérimentés, en passant par la balade vers le refuge Hörnli ou à travers les gorges du Gorner, tout est offert, sauf le repas. Sinon, les 400 km balisés entre Zermatt, Täsch et Randa permettent au débutant comme au confirmé de trouver excursion à son pied. Et les nombreux lacs, du Stellisee au Riffelsee ou au Grünsee, sont autant d’occasions de tremper ses pattes mises à rude épreuve. On l’a fait, et cet été l’eau est étonnamment chaude, parole de frileux.

Mais on peut aussi aimer enfourcher son VTT (électrique ou non) depuis l’hôtel au milieu de 38 sommets à plus de 4000 mètres. Là aussi, le choix est large, du chemin le plus tranquille à la descente la plus vertigineuse. Zermatt en a fait un de ses atouts, propose des tours guidés, des déposes en hélicoptère pour les moins écolos, des parcours au lever ou au coucher du soleil pour les plus romantiques. Ou skier sur les 21 kilomètres de pistes du glacier le matin et revenir ensuite les skis sur l’épaule parmi les shorts des touristes. Jouer au golf sur le 9 trous du Matterhorn, tenter le parapente en duo, faire de l’accrobranche, voler autour du Cervin en hélicoptère, le concierge s’occupe de tout.

Le goût de la nature

Au Riffelalp, on cultive aussi l’esprit de la nature, avec des visites aux petits veaux voisins ou aux 300 moutons à nez noir de la bergerie Julen qui viennent parfois brouter vers l’hôtel. Et aussi l’esprit famille, puisqu’un jardin d’enfants est disponible l’après-midi et le soir, ainsi qu’une salle de jeux, des trampolines extérieurs. Au sous-sol, on dispose même de deux pistes de bowling parfaitement opérationnelles même si le soussigné y a lamentablement perdu l’apéro au bar chaleureux.

Pour se détendre et se faire du bien, l’endroit possède également le spa le plus haut d’Europe, avec ses différents saunas, bains de vapeur ou massages. Et deux piscines, une à l’intérieur et l’autre à l’extérieur. Bronzer en maillot de bain face au Cervin, à 2222 mètres d’altitude, est assez chic mais gare aux coups de soleil.

Créé: 10.08.2019, 14h05

Articles en relation

Des pierres du lac et de Zermatt ornent ses nouvelles montres

Vevey Andréa Tardy, jeune designer horlogère lance cette semaine sa marque Asten, swiss made, aux cadrans du terroir. Plus...

Bienvenue au (Culture) Club de Zermatt, où Boy George est devenu grand

Critique Revenu de tout, le chanteur de 57 ans a brillé jeudi sous le Cervin, rappelant ce que la nouvelle garde pop doit à son vibrato voilé. Plus...

Infos pratiques

Riffelalp Resort

Dès 390 francs en chambre double avec petit-déjeuner.
www.riffelalp.com

Alternatives

Si vous cherchez en moins chic, d’autres hôtels prennent de la hauteur en Suisse, comme par exemple:
£ À Zermatt, sur la même ligne de train, on trouve plus haut le chic
Riffelhaus
de Riffelberg (2565 m, dès 345 fr. la chambre double, www.riffelhaus.ch) et le boisé
Kulmhotel
au terminus du Gornegrat (3100 m, dès 445 fr. www.gornergrat-kulm.ch).
£ À Saint-Luc, le joliment rustique
Hôtel Weisshorn
(2337 m) vaut 288 fr. (www.weisshorn.ch).
£ À Crans-Montana, le
Chetzeron
(2112 m), l’ancienne gare de télécabine reconvertie en quatre-étoiles design (dès 288 fr. www.chetzeron.ch).
£ Au Pilate, le confortable
Kulm
(2132 m) offre une belle vue (dès 320 fr. www.pilatus.ch).
£ À Davos, le charme suranné du grand
Schatzalp
(1861 m) et de ses balcons de cure commence à 120 fr. (www.schatzalp.ch).
£ L’
Hospiz
du Grimsel (1980 m) a modernisé la bâtisse historique (dès 370 fr. www.grimselwelt.ch).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.