Malte, un îlot de culture au milieu de la Méditerranée

EscapadesLes vagues successives d’envahisseurs ont façonné l’archipel.

Le port de la capitale La Valette. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En débarquant à Malte, le visiteur est frappé par les constructions dorées qui ornent ce bout de caillou au beau milieu de la Méditerranée. Ici, le parpaing n’a pas le droit de cité (hormis dans les gros complexes hôteliers sur la côte nord de l’île). Maisons villageoises, lotissements, forteresses ou cathédrales, presque toutes les bâtisses sont faites en pierre maltaise. La globigérine limestone, de son nom scientifique, est la seule matière première de Malte.

Cette pierre est le trait commun entre les constructions plutôt bigarrées de l’île. Connue pour son Ordre des chevaliers, le bleu de sa mer et sa fiscalité douce qui attire les boîtes aux lettres, elle révèle une culture riche lorsqu’on la visite. Ou plutôt un empilement de cultures. Émergée entre la Sicile et la Tunisie, cette terre a servi de pont entre l’Europe et l’Afrique. Une position stratégique qui a provoqué de nombreuses vagues d’envahisseurs. Ceux-ci ont eu la bonne idée de ne pas tout détruire lorsqu’ils ont mis pied à terre. Les occupants successifs ont ainsi apporté leur propre contribution. Il en résulte des strates apparentes de l’histoire de Malte.

Des Siciliens aux Britanniques

Ce sont les voisins siciliens qui sont à l’origine des plus vieux monuments que l’on trouve dans l’archipel de Malte: les temples mégalithiques. Il reste des vestiges de ces édifices construits à l’aide de pierres d’une taille impressionnante. Les plus anciens datent de 7000 ans. Les Phéniciens ont, eux, fondé la Mdina, l’ancienne capitale fortifiée, au centre de l’île. Par la suite les Arabes, mais aussi les Normands, ont occupé ce joyau architectural et l’ont façonné à leur convenance. Derrière les imposantes murailles de la Mdina, les ruelles étroites relient les palais parfaitement conservés des différentes époques.

Vers 1500, Charles V, l’occupant du moment, décide de céder Malte aux chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean. Ceux-ci se sont attelés à fermement implanter le christianisme dans l’archipel. Grand de 316 kilomètres carrés, il compte plus de 350 églises. De la rotonde Sainte-Marie-de-l’Assomption de Mosta et son énorme dôme à la petite chapelle. Surtout, les chevaliers ont quitté la Mdina et le centre de l’île pour construire La Valette, l’actuelle capitale, située sur la côte nord-ouest de l’île.

La ville, édifiée sur une presqu’île, abrite désormais quelque 6000 âmes. Entièrement classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, La Valette est conçue sur un plan quadrillé. Une première pour l’époque. Ses rues rectilignes permettent à la bise marine de venir rafraîchir le centre de la cité. Ses balcons colorés tranchent avec la pierre jaune de ses murs. L’Office du tourisme annonce 320 monuments sur une superficie de 55 hectares. Le visiteur a donc du boulot.

Au centre de cette densité extrême se dresse la «cocathédrale» Saint-Jean. Son intérieur est pour le moins baroque. Du sol au plafond, les gravures de squelettes disputent la place aux dorures. Son pavement est composé de dalles des tombeaux des chevaliers. Elle abrite aussi des œuvres du Caravage et de Mattia Preti.

Sur les hauteurs, les jardins Upper Barrakka permettent de jouir d’une vue complète du Grand Harbour qui accueille petits bateaux, yachts de luxe et navires de croisière. Ces anglicismes viennent rappeler que les derniers à avoir occupé l’île avant l’indépendance en 1964 sont les Anglais. Ils ont laissé en héritage leur système politique basé sur le bipartisme, les fameuses cabines téléphoniques rouges, la conduite à gauche, la langue et la bière servie en pinte. Une ambiance «britannico-méditerranéenne» des plus dépaysantes. (24 heures)

Créé: 29.09.2018, 15h58

Zoom

Gozo, une petite sœur à l’atmosphère plus calme et sauvage




L’archipel est composé de huit îles. La deuxième plus grande s’appelle Gozo. Séparée de Malte par un chenal de seulement cinq kilomètres de large qui se franchit par ferry, l’ambiance y est pourtant radicalement différente. Gozo est plus rurale, plus calme et moins peuplée que sa grande sœur.

Composée de collines escarpées au sommet desquelles trône souvent une église, la campagne de Gozo est verte. Ses côtes sont également plus sauvages que celles de Malte. Au sud, les falaises de Ta’Cenc surplombent de 200 mètres la Méditerranée. Pour les cartes postales, il y a l’arche Azur Window, avec la mer qui s’engouffre au travers, la plage au sable rouge de la baie de Ramla et les marais salins de Xwejni Bay, creusés dans la roche jaune depuis l’époque romaine, plus au nord. Des parcours côtiers permettent de belles balades.

Pour les férus d’histoire très ancienne, les temples Ggantija sont considérés comme les plus vieilles structures autoportantes du monde. Classés à l’Unesco, ils remontent à environ 5000 ans avant Jésus-Christ. Pour la construction un peu plus récente, Gozo regorge d’églises monumentales. Elles frappent par leur stature souvent disproportionnée par rapport à la taille du village qui les abrite.

L’atout paysage

Victoria, le chef-lieu fortifié, s’érige en plein cœur de l’île. Depuis les remparts de sa citadelle, il est possible d’avoir une vue à 360 degrés sur Gozo. La ville possède bien évidemment une imposante cathédrale dont le plafond plat est peint en trompe-l’œil pour donner l’impression d’un dôme. Un chef-d’œuvre de l’art de la perspective qui date de 1739.
Mais l’un des atouts principaux de Gozo reste ses paysages. Au-dessus, et aussi sous l’eau. Car l’île se prête aussi bien à la randonnée qu’à la plongée. Ses sites sous-marins jouissent d’une renommée mondiale. Quant à ses plages, elles sont réputées pour être les meilleures de l’archipel. Et si la gastronomie ne s’impose pas en point fort du lieu, les insulaires disposent néanmoins d’une arme redoutable de douceur, le Patzisti à la ricotta.

Articles en relation

A Malte, une prise de conscience pour lutter contre la mer de plastique

Pollution Les océans compteront bientôt plus de détritus en plastique que de poissons. Etats et entreprises prennent des engagements. Plus...

Les vols vers le Portugal, la Grèce et Malte ont fait le plein

Aviation Un nombre record de passagers a volé avec Swiss en 2016. Plus...

Jean Claude Gandur, le milliardaire vaudois s'exile à Malte

Déménagement L’homme d’affaires vaudois et mécène du Musée d’art et d’histoire de Genève paiera ses impôts dans cette île. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.