Passer au contenu principal

Les montagnes capricieuses de Haute-Engadine

La belle vallée ouverte de Saint-Moritz se transforme l’été en terrain de jeu des randonneurs et vététistes. À moins que la météo n’en décide autrement

Un sentier gastronomique de 8 km offre une vue panoramique sur la vallée de Saint-Moritz et ses lacs.
Un sentier gastronomique de 8 km offre une vue panoramique sur la vallée de Saint-Moritz et ses lacs.
GIAN GIOVANOLI

Rejoindre la Haute-Engadine depuis le canton de Vaud (presque six heures en train) est un voyage en soi. À travers la Suisse, ses régions linguistiques jusqu’à l’arrivée aux portes des Grisons à Coire où les premiers noms de gares en romanche apparaissent. De là, encore deux heures de montée entre les sapins avant d’atteindre la vallée de Saint-Moritz, perchée à 1700 mètres d’altitude. Si l’hiver la station huppée attire les têtes couronnées comme les mordus de glisse ou de tournois de polo sur le lac gelé, en été, la région se mue en terrain de sport à ciel ouvert pour toute une palette d’activités. Elle est réputée pour ses belles journées ensoleillées et cette lumière particulière qui se reflète dans ses nombreux lacs – parole de locaux. Ainsi, on s’imagine déjà admirer les sommets mythiques de ces Alpes orientales du Sud, en particulier le célèbre Piz Bernina culminant à 4049 mètres, ou ses imposants glaciers dans un paysage de carte postale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.