Xherdan Shaqiri dribble les grincheux avec le sourire

La rencontreSes muscles, sa valeur et sa cote ont pris du volume, mais pas sa tête. Il reste d’une humilité touchante.

Xherdan Shaqiri, enfin un footballeur qui a l'air de s'amuser sur un terrain.

Xherdan Shaqiri, enfin un footballeur qui a l'air de s'amuser sur un terrain. Image: Ivan P. Simeon/Hublot/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au milieu des costards griffés et des tailleurs très serrés qui arpentent les couloirs du très chic Baselworld – la grand-messe annuelle de l’horlogerie –, un pull rouge vif fait tache. Dans ce monde aussi luxueux que bling-bling, la petite et très musclée silhouette de Xherdan Shaqiri détonne.

Son attitude aussi, d’ail­leurs. Il marche de manière décontractée, pose ses énormes baskets neuves d’un blanc éclatant sur l’épaisse moquette d’un pas félin et surtout, contrairement à la plupart des visiteurs et représentants, le footballeur affiche un large sourire.

Retrouver les copain de l'équipe de Suisse

La veille au soir, il a disputé les 90 minutes de Sampdoria - Inter sans pouvoir empêcher la défaite des Milanais. Ce lundi matin, il est l’invité de Hublot (dont il est l’un des ambassadeurs) et, juste après avoir serré des mains, reçu une très belle montre et tapé dans le ballon avec des juniors du FC Bâle, il prendra la route du camp de Feusisberg pour retrouver ses coéquipiers et copains de l’équipe de Suisse.

Ce programme très chargé ne semble pas le déranger le moins du monde. Jovial, il est totalement à la disposition de son sponsor et très concentré sur les propos de ses interlocuteurs. Il prend soin de regarder les gens dans les yeux, d’accorder à chacun son moment d’attention.

Extrêmement bien élevé (son papa, Isen, travailleur dans le bâtiment, et sa maman, Fatime, mère au foyer qui assurait les revenus familiaux en faisant des ménages quand son mari s’est retrouvé au chômage, en ont fait un jeune homme exemplaire), il se lève de son fauteuil au moment de la poignée de main. «Enchanté! Ça va aller, l’allemand, pour l’interview?»

On le rassure et l’inquiétude laisse place à la curiosité dans son regard. Avec des cuisses de 60 cm de diamètre (sans doute un record, puisqu’elles dépassent celles du Brésilien Roberto Carlos), l’ancien apprenti du rayon mode homme chez Globus ne peine-t-il pas à trouver des pantalons à sa taille? Il éclate de rire, réajuste le jean à trous supertendance qui moule ses jambes surdéveloppées avant de répondre: «C’est drôle que vous pensiez à cela! En fait, je ne me débrouille pas trop mal, il suffit de savoir où chercher!»

Fou de chaussures

C’est vrai que sa nouvelle ville d’adoption, Milan, lui offre l’embarras du choix. «La vie y est vraiment magnifique, entre les bons restaurants et la mode. J’aime faire du shopping avec ma mère et ma sœur. Je suis un fou de chaussures, j’en possède d’ailleurs une quarantaine de paires!»

Peut-il donc déambuler dans les rues en toute quiétude? «Pas de manière anonyme, non. Les gens me reconnaissent et me demandent souvent une photo. Je m’arrête avec plaisir, mais cela crée vite un rassemblement. Cela ne me pose pas de problème, du moment que j’ai aussi une vie privée.»

Gérer son emploi du temps, sa célébrité, son image en plus de son métier, cela fait beaucoup pour un jeune homme de 23 ans. «C’est vrai que j’ai un programme bien rempli. Là, je retrouve la Suisse pour dix jours, c’est génial!»

Question d'image

Quel est donc son secret pour avoir toujours l’air heureux? «Mais je le suis! Prendre du plaisir et en donner, c’est ce que j’aime. Chaque matin je me lève et j’ai la banane: je suis en train de vivre mon rêve.» Idole absolue des enfants – «sûrement parce qu’ils me voient toujours en train de rire et que sur le terrain j’aime improviser, je suis comme eux, libre de mes gestes» – pense-t-il déjà à sa future famille à lui? «Moi? Oh mais j’ai encore le temps à 23 ans, non? Mon rapport avec les autres est parfois faussé par ma célébrité. Je ne sais jamais s’ils apprécient Xherdan ou Shaqiri le footballeur. Mais une chose est sûre, je reste le même, avec ou sans maillot.»

En parlant de tomber le maillot, sa photo de profil Twitter le montre comme on le voit rarement, c’est-à-dire à torse nu. L’image d’un gamin devenu homme? «Elle est assez normale cette photo, non? Elle choque? C’est vrai? Je ne pense pas. Vous pensez que je devrais l’enlever? (Œillade taquine.)<

L’autre image dont il est fier, c’est celle d’un Kosovar parfaitement intégré en Suisse. «Je n’ai jamais souffert de mes origines, j’ai de la chance.» Mais «XS» est également musulman. A-t-il déjà subi des attaques à cause de sa religion? «Jamais! Bon, il faut dire que, même si j’ai un grand respect pour ma religion, je n’ai pas le temps d’aller à la mosquée. Je prie avant les matches, mais ça s’arrête là. Les médias véhiculent une image très négative de cette religion qui est la mienne. Tant mieux si ma manière d’être peut contrebalancer un peu tout cela, au moins auprès des jeunes.»

Créé: 27.03.2015, 17h01

Biographie

1991 Il voit le jour le 10 octobre à Zhegër, près de Gnjilane, au Kosovo. Il a 1 an 1999 Il fait ses débuts de footballeur au SV Augst. Deux ans plus tard, il rejoint les juniors du FC Bâle.
2009 Premier contrat pro et débuts en Super League.
2010 Il est convoqué pour la première fois en équipe nationale, puis est sélectionné pour la Coupe du monde en Afrique du Sud.
2011 Il est le plus jeune joueur à recevoir le prix de footballeur suisse de l’année et le plus jeune à atteindre la barre des 100 matches de Super League, à 19 ans, 11 mois et 20 jours.
2012 Il quitte le FC Bâle (trois titres de champion et deux Coupes), pour le prestigieux Bayern de Munich (11,6 millions d’euros), où il ne sera que rarement titulaire, mais ajoute une Ligue des champions, une Supercoupe d’Europe, une Coupe du monde des clubs ainsi que deux titres de champion d’Allemagne et deux Coupes à son palmarès.
2014 Il devient ambassadeur d’honneur du Kosovo.
2015 Il revêt le maillot 91 de l’Inter de Milan, où il retrouve avec bonheur un temps de jeu plus important.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.