Passer au contenu principal

À télécharger sur smartphoneVoici comment le Conseil fédéral veut traquer le coronavirus

Le Gouvernement transmet au Parlement la modification de la loi qui doit autoriser l’application de traçage. Objectif: un démarrage cet été.

Pour Alain Berset, la Suisse peut envisager la suite avec sérénité.
Pour Alain Berset, la Suisse peut envisager la suite avec sérénité.
keystone-sda.ch

«Les chiffres sont encourageants, réjouissants. Ça nous permet d’envisager la suite avec sérénité. Sans euphorie, mais avec raison.» Ce mercredi, c’est par ces mots qu’Alain Berset, ministre de la Santé, a décrit la situation de la Suisse face au coronavirus. Avec un nombre de nouveaux cas qui restent très modestes, le Conseil fédéral a pu accélérer certaines ouvertures. Ainsi, les offices religieux pourront reprendre dès le 28 mai, à condition que des plans de protection soient élaborés d’ici-là.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.