Passer au contenu principal

La reine des abeillesVotre cheffe est-elle une «queen bee»?

Selon cette théorie conceptualisée par la psychologie, certaines cadres seraient plus hostiles aux subalternes féminins que masculins. Mais attention: une théorie a priori sérieuse peut aussi cacher des stéréotypes sexistes.

Miranda Priestly, le personnage de Meryl Streep dans «Le diable s’habille en Prada», version cinématographique la plus mémorable de la reine des abeilles.
Miranda Priestly, le personnage de Meryl Streep dans «Le diable s’habille en Prada», version cinématographique la plus mémorable de la reine des abeilles.
Alamy Stock Photo

Au travail, le pire pour une femme est-il d’avoir une femme comme manager? Des travaux en psychologie avancent que certaines cadres accédant à un poste élevé se montrent plus vachardes avec les membres féminins de leur équipe qu’avec les hommes. Le phénomène a même un nom: la reine des abeilles, ou «queen bee», telle la monarque des ruches qui règne sans partage.

Décrite pour la première fois au milieu des années 70 par trois psychologues américains, la figure de la «queen bee» continue de susciter l’intérêt des chercheurs, et pour cause: des femmes qui mettent des bâtons dans les roues de leurs congénères, en pleine ère de renouveau du féminisme, la situation a de quoi surprendre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.