Passer au contenu principal

Récit voyage | Du 20 au 27 septembre 2020Voyage à bord des trains mythiques de Suisse

Les plus beaux paysages des Alpes suisses au rythme agréable de trains panoramiques.

Samedi 8 août 20

C’est la veille du départ ! Depuis 8 mois, aucun voyage du Club Voyages de la « Tribune de Genève » et « 24 Heures » n’a pu être entrepris. Mais demain, 20 lecteurs partiront pour un tour en Suisse à bord des trains mythiques. Les valises doivent être déjà prêtes, l’émotion et l’impatience dans le cœur et pour nous protéger du covid et préserver notre santé, nous respecterons les consignes de sécurité soit par la distance, soit par le masque.
Sans braver la covid, je sais que nous allons passer une très belle semaine. Alors, à demain, pour le début du récit de notre circuit dans notre belle Suisse si pittoresque.

Dimanche 9 août

7h40 : départ du train pour Domodossola. Nos amis sont là, la bonne humeur est de mise même si les masques cachent nos sourires.

Centovalli : c’est parti ! Les yeux parlent d’eux-mêmes. C’est le bonheur !

Arrivée à Locarno et le temps de commander un sandwich nous repartons en train pour Lugano.

Barbara, notre guide du jour, nous conduit à notre hôtel, idéalement situé devant le lac. Partagé entre le canton du Tessin et la Lombardie, le lac, nommé d'après la ville de Lugano, est situé entre le lac de Côme et le lac Majeur. Entouré de montagnes abritant de superbes villas, c’est un ravissement pour les yeux.

Après une heure de repos dans notre hôtel, nous commençons une visite de la ville, dirigée par notre guide Barbara. Lugano est un mélange de cultures méditerranéenne et suisse étroitement lié à la Lombardie, région du nord de l'Italie et qui se reflète dans son architecture et sa cuisine. Sa place principale, Piazza della Riforma, est entourée de palais néoclassiques aux couleurs pastel. Nous longeons ses ruelles étroites entourées de beaux bâtiments, d’édifices religieux, d’un centre important de congrès, et d’affaires avec une atmosphère méditerranéenne, offrant tous les avantages d’une ville cosmopolite sans perdre pour autant son cachet de petite ville.

19h30 : nous nous retrouvons dans un sympathique restaurant ce qui nous permet de nous familiariser les uns aux autres en passant une très belle soirée.

DR
1 / 41

Lundi 10 août

Départ ce matin à 9h30. L’amitié s’est infiltrée dans le groupe grâce au très bon repas et bons moments de la veille.

Nous faisons connaissance de la charmante Patricia, notre guide des prochains jours au Tessin.

Nous commençons notre excursion à pied à travers le magnifique parc de la ville : Parco Ciani. La tranquillité de ce lieu, avec les nombreuses couleurs des fleurs et le reflet étincelant du soleil dans le lac nous a envoûtés.

Il n'y a pas meilleur endroit que le Parco Ciani pour profiter d'une vue rapprochée de Lugano. En arpentant les allées, nous admirons la vue magnifique sur le Monte Bré, Monte San Salvatore et Campione, enclave italienne.

D’aucunes, quelque peu fatiguées, préfèrent continuer le circuit en bateau privé jusqu’à Gandria. D’autres, amateurs de marche, arpentent le chemin des Oliviers, qui serpente doucement sur la rive du lac, le long d’un territoire sauvage et romantique, bien que de plus en plus grignotées par les constructions humaines.

Nous nous retrouvons finalement à Gandria, petit village de pêcheurs accroché à la montagne. Une petite traversée à travers les ruelles et nous rejoignons notre bateau privé.

Après 5 minutes de navigation, nous faisons escale dans un grotto typique de la région, uniquement accessible par le lac.

Nicolas, le maître des lieux, nous accueille. C’est un endroit surprenant, accroché à la montagne, visité par beaucoup de touristes suisses ou étrangers. Des tables nous sont affectées pour un délicieux apéritif de vin rouge, rosé et jus d’orange accompagné de charcuterie et fromage tessinois.

La suite à venir est saisissante, enchanteresse et très amusante.

Sept réchauds sont installés pour que nous nous essayions à la préparation du risotto : deux au curry, deux aux bolets et un au fromage.

C’est un divertissement que nous prenons très au sérieux car tous ces risottos formeront notre repas. De beaux moments délicieux et réjouissants !

15 heures, nous reprenons le bateau qui nous mène à l’hôtel. Nous sommes libres jusqu’à 18h30 pour le cocktail de bienvenue. Nous profitons donc soit du lac, soit de visiter l’Eglise de Santa Maria degli Angéli (Sainte-Marie-des-Anges) commencée en 1499 et ornée de trois fresques d’un élève de Léonard de Vinci, Bernard Luini, ou encore de découvrir le Musée d’art moderne. D’autres enfin préfèrent se reposer avant le cocktail offert par la « Tribune de Genève » et « 24 Heures » sur la terrasse de notre hôtel avec une vue à couper le souffle sur le lac de Lugano. Un beau moment amical ponctué par quelques verres de Prosecco et des amuse-gueules.

Mardi 11 août

8h30 : nous changeons de décor. Nous voici partis en car pour un circuit dans une partie du terroir du Tessin pour découvrir les vignobles surplombant une petite vallée, particulièrement rurale, à 10 kms de Lugano. Notre première destination est le domaine viticole « Azienda Agricola Bianchi » d’Arogno où nous sommes attendus par Gabriele, œnologue et vigneron, l’un des deux fils du propriétaire.

Une famille, une histoire, un grand vin... et bien plus encore ....

L'Azienda Agricola a été fondée en 1998 par Marcy et Alberto Bianchi à Arogno. C’est le seul domaine viticole de la région certifié bio, dès lors que l’agriculture est basée uniquement sur le naturel. Nous commençons notre visite par la cave, inaugurée en 1997, pour finir par une dégustation de vins, rouge et blanc et l’une de leur spécialité, la liqueur de sureau.

Nous quittons le vignoble pour nous rendre à Morcote, l’un des plus beaux villages pittoresques de Suisse au bord du lac de Lugano.

Le centre du petit village est caractérisé par ses ruelles tortueuses et ses palais richement décorés.

Patricia nous conduit vers l’escalier de plus de 400 marches qui monte directement à l’église de pèlerinage de Santa Maria del Sasso, trônant au-dessus du village. Bien qu’elle remonte au 13ème siècle, elle reçut son caractère baroque au 18ème siècle. À l’intérieur, nous pouvons admirer ses précieuses fresques de la Renaissance ainsi que son orgue en bois de grande valeur.

Après quelques photos de la vue magnifique sur Morcote et le lac, nous reprenons la descente pour nous rendre au restaurant, situé non loin des arcades bordées de petites boutiques.

Le repas terminé, les plus valeureux - la chaleur est étouffante, le mercure atteint plus de 30° - partent à pied pour la visite du parc « Parco Scherrer ».

En 1930, Arthur Scherrer, un riche marchand de tissus saint-gallois, amoureux de Morcote, fait réaliser un parc botanique et artistique, inspiré de ses voyages au long cours, teintés d’orient et d’exotisme.

La végétation y est de type méditerranéen, composée de palmiers, de camélias, de glycines, de lauriers roses, de cèdres, de cyprès, de camphriers, d’eucalyptus et bien d'autres plantes encore.

Retour à Lugano soit en car, soit en bateau.

La soirée étant libre, chacun fait de son temps ce qui lui plait.

Mercredi 12 août

Nous quittons Lugano en car jusqu’à la gare de Lugano pour prendre le Bernina Express bus.
Arrivée à la gare de Tirano, nous déjeunons au restaurant Bernina. La connexion est courte entre le début du repas et le départ du train Bernina Express. D’aucuns s’angoissent .... Je rassure, nous y arriverons ! C’est donc le cas, car à 14h25 nous sommes tous dans le wagon et ravis d’adopter pour trois heures ce train, le fameux train rouge qui grimpe jusqu’à 2'253 mètres d’altitude et qui relie la ville italienne à Coire. Le chariot avec les boissons et surtout la grappa réjouit quelques-uns, le serveur faisant un numéro de cirque avec son magnum pour remplir de tout petit verre de cette eau-de-vie bien connue.
Tous aux fenêtres, nous apprécions les courbes de son viaduc hélicoïdal et les vues plongeantes offertes du haut de ses ponts.
À notre arrivée, Suzi, à l’accent charmant suisse alémanique, qui sera notre guide des trois prochains jours de la vallée de Saint-Moritz, nous accueille pour nous conduire à notre hôtel.
Soirée libre pour l’apéro et le repas.
Une très belle journée de plus !

Jeudi 13 août

Nous avons quitté le Tessin avec un temps exceptionnel et nous voici dans cette belle station chic avec le mercure à 13°. Une pluie est annoncée pour le lendemain. L’agence « Au Tigre Vanillé » a donc demandé à Suzi de permuter notre programme de vendredi à jeudi. En effet, nous partons en car conduit par Andréa, chauffeur très sympathique, pour une escapade « nature ». Nous prenons la direction du val Bregaglia et admirons les lacs entourés de montagnes, le lac Sils, le lac Silvaplana, venant apporter du crédit à cette image carte postale de la Suisse. Andréa joue de dextérité dans les lacets de la route pour atteindre le val Fex. Un pique-nique, préparé par la Maison Hauser nous est offert. Pour commencer notre belle journée, nous nous retrouvons pour prendre de la hauteur en montant en téléphérique au Piz Corvatsch, culminant à 3045 mètres d’altitude. Petite randonnée au sommet pour les plus courageux et « apéro » pour les plus « retenus » car le chemin est assez raide et caillouteux.
Après notre descente, nous rejoignons Andréa et les plus aguerris prennent un peu de hauteur pour une marche leur permettant de rejoindre le village où a été tourné le film d’Heidi, sur les hauteurs de Sils. Vue à couper le souffle sur les lacs de la Haute Engadine et petit village pittoresque aux maisons en bois, fleuries et très bien entretenues. Et les plus « sages » choisissent une balade en calèche qui les ravit. Pique-nique au bord du lac pour les uns et pique-nique en calèche pour les autres.
Retour à Saint-Moritz où nous terminons notre journée par une visite guidée de la ville, interrompue par une pluie froide. Repas libre le soir.

Vendredi 14 août

Dès 9 heures, nous reprenons la route avec Andréa et Suzi pour découvrir les villages typiques engadinois, paysages exceptionnels des Grisons et l’art de vivre que l’on y cultive.
Routes tortueuses, vue magnifique, nous arrivons à Guarda, situé en Basse-Engadine. J’ai beaucoup voyagé et j’ai eu l’immense plaisir de voir de belles choses. Mais un village si beau, jamais ! Guarda, datant de la première moitié du 17e siècle, se trouve dans la vallée de l’Inn, située face au sud, ce qui en fait un endroit très ensoleillé. Les maisons sont décorées par la « sgraffite » et la plupart peinte à la taloche à la chaux. Le centre du village est reconnu comme bien culturel suisse d’importance nationale et a reçu en 1975 le prix Wakker pour la préservation de son héritage architectural.
Notre repas de midi se passe à Zernez, Guarda ne pouvant accueillir un groupe pour le déjeuner.
Nous continuons notre parcours en découvrant le village de Zuoz, située dans la région de Maloja. Caractérisé lui aussi par ses maisons patriciennes des XVI et XVII siècle, la place centrale est particulièrement jolie avec sa fontaine à l’ours.
La pluie nous cueille à nouveau à Saint-Moritz ne laissant qu’une poignée de courageux à arpenter les rues de Saint-Moritz et admirer les vitrines des boutiques des grands couturiers ou parfumeurs. D’autres se retrouvent pour un apéro ou pour un repos dans leur chambre.

Samedi 15 août

Nouvelle matinée, mais personne ne s’en lasse, surtout qu’aujourd’hui le soleil est de la partie. Nous partons à pied jusqu’à la gare pour prendre le Glacier Express. A bord du train, qui n’a d’express que le nom, nous avons le temps d’admirer les prairies grasses et vert tendre, les vaches, les moutons, les mazots et les petits villages longeant le chemin de fer. Notre déjeuner, à trois plats, nous est servi dans notre wagon et – ce n’est pas inhabituel – la bonne humeur est de la partie.
Sur une distance de 300 kms, nous avons franchi 291 ponts, 91 tunnels et profiter de paysage spectaculaires grâce aux baies vitrées allant jusqu’au toit.
Nous arrivons à la gare de Zermatt à 18 heures. Il fait encore très beau. Notre hôtel Ambassador, très bien situé, nous accueille. A 20 heures, c’est notre dernier repas en groupe. C’est bon, c’est bien, tout le monde est enchanté.

Dimanche 16 août

C’est notre nouvelle et dernière expérience ferroviaire du voyage : le train du Gornergrat. Construit en 1898, il s’agit du premier train à crémaillère 100% électrique de Suisse et du deuxième au monde. Le trajet de 30 minutes nous permet d’atteindre le sommet du Gornergrat situé à 3'100 mètres Nous avons une chance inouïe, car le Cervin s’offre à nous, tout nu, sans nuage, majestueux, grandiose. Chacun s’émerveille à la vue de ce sommet, situé sur la frontière italo-suisse, entre le canton du Valais et la Vallée d’Aoste. C’est la montagne la plus visitée et la plus connue du monde entier, sans chauvinisme….
Nous redescendons à Zermatt par le même itinéraire et chacun s’adonne à ses plaisirs : flâneries dans les rues de ce magnifique village, shopping, apéro, jusqu’au départ de notre train pour Lausanne et Genève, à 13h.37.
Comme j’ai créé le premier jour un groupe sur WhatsApps, nous avons pu nous faire quelques commentaires et nous partager des photos. Ce sera le moment le plus difficile à notre retour chez nous, car faudra les classer….
Mais que de souvenirs !....

Merci à l’agence « Au Tigre Vanillé » pour l’organisation de ce beau et exclusif voyage pour les lecteurs de la Tribune de Genève et 24 heures.

Merci à la bonne humeur et la gentillesse de tout le groupe, qui sans cela cette semaine n’aurait pas été aussi merveilleuse.

Compte-tenu de tout cela, nous organisons un 2e groupe du 20 au 27 septembre prochain.

Retrouvez les autres récits de voyages du Club

Michèle Paoli
Téléphone: 079 435 12 35
E-mail:
michele.paoli@tamedia.ch