Passer au contenu principal

Lutte contre le coronavirus«Vu mon métier, me faire vacciner était une évidence»

Infirmière aux soins intensifs de l’Hôpital d’Yverdon, Élisabeth Ogiz a en quelque sorte inauguré le centre de vaccination des Établissements hospitaliers du Nord vaudois ce lundi matin.

Élisabeth Ogiz, infirmière en soins intensifs, est devenue lundi matin la première professionnelle de la santé des EHNV à être vaccinée contre le Covid-19.
Élisabeth Ogiz, infirmière en soins intensifs, est devenue lundi matin la première professionnelle de la santé des EHNV à être vaccinée contre le Covid-19.
PATRICK MARTIN

Comme au CHUV, à la Lignière à Gland ou à Morges, Yverdon a lancé ce lundi matin la campagne de vaccination contre le coronavirus, pandémie dont le premier mort avait été annoncé il y a un an jour pour jour à Wuhan, en Chine. Si le premier patient a été pris en charge vers 8h30 par l’équipe du centre de vaccination monté tout exprès, c’est symboliquement la dose administrée vers 10h à Élisabeth Ogiz, une infirmière en soins intensifs âgée de 28 ans, que les Établissements hospitaliers ont choisi de médiatiser.

«Vu mon métier, étant en contact avec des patients immunosupprimés, me faire vacciner était une évidence, une priorité. Être la première professionnelle de la santé des EHNV n’était en revanche pas mon but, mais il fallait bien quelqu’un», sourit-elle, quelques minutes après l’injection. Comme tout vacciné, la jeune femme reste en observation une dizaine de minutes auprès de ses collègues avant de reprendre son poste. Sans crainte. «Je me sens bien et je n’avais aucune appréhension particulière. Je n’ai jamais rencontré de problème avec des vaccins par le passé. Je me suis renseignée, j’ai lu, j’en ai discuté et ce que j’ai trouvé n’avait pas de quoi m’inquiéter», affirme-t-elle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.