Passer au contenu principal

Trafic des centres urbainsYverdon amorce le tournant de la mobilité douce

La deuxième ville du canton annonce à son tour une série de mesures visant à favoriser le vélo au centre, allant jusqu’à fermer deux routes. Une partie du projet anticipe la future place d’Armes.

Prisé des cyclistes mais doté de nombreux points noirs à leurs yeux, Yverdon annonce la création de plusieurs pistes cyclables, avec la fermeture au trafic routier de plusieurs rues.
Prisé des cyclistes mais doté de nombreux points noirs à leurs yeux, Yverdon annonce la création de plusieurs pistes cyclables, avec la fermeture au trafic routier de plusieurs rues.
VQH

Après les autres villes romandes, Yverdon a annoncé à son tour, mercredi, son programme post-Covid favorisant la mobilité douce.

«Dans les plus brefs délais» et cet automne, plusieurs routes majeures du centre-ville vont être tout ou en partie interdites au trafic automobile. La route des Casernes, étroit mais fréquenté goulet, sera mise à sens unique avec itinéraires cyclistes dans les deux sens. La rue des Cygnes, menant au nord-ouest de la ville, sera purement fermée au trafic routier et réservée à la petite reine. Un sacré changement.

S’y ajoutent des mesures de sécurisation de plusieurs passages piétons, qui vont entraîner, sujet sensible, la suppression de places de stationnement, notamment à la passante rue de la Plaine. Plusieurs éléments qui figuraient toutefois déjà dans les projets d’agglomération de 2007.

Si une partie des mesures, comme la fermeture de l’Ancien Stand, n’est pas attendue avant la fin des travaux de la place d’Armes, plusieurs projets, prévus de longue date, vont être mis en place rapidement.
Si une partie des mesures, comme la fermeture de l’Ancien Stand, n’est pas attendue avant la fin des travaux de la place d’Armes, plusieurs projets, prévus de longue date, vont être mis en place rapidement.
Océane Haenni

Le tout s’accompagne d’une rallonge des fonds de l’Agenda 21 destinés à subventionner l’achat de vélos («Les demandes ont afflué en masse, note la municipale Carmen Tanner, nous avons voulu être au plus près des préoccupations») et, cerise sur le gâteau, des coupons de réduction sur le réseau de vélos en libre-service, considérablement développé avec 45 stations en ville.

Venant d’un Exécutif parfois critiqué pour sa stratégie d’infrastructures routières, notamment une route de contournement devisée à 49,3 millions, cet empressement en a dérouté plus d’un. «On aurait jamais imaginé un truc pareil venant d’eux», avoue, encore soufflé, un élu rose-vert.

Démarche de fond

«Ça n’a rien d’électoraliste, prévient la municipale en charge de la Mobilité, Valérie Jaggi-Wepf. Il s’agit d’améliorer le confort et la sécurité de tous dans une optique multimodale. Yverdon a toujours été une ville avec un fort potentiel cycliste. On fait une étape dès qu’on le peut.» Le président du PLR abonde. «Ce ne sont pas des mesures contre les voitures ou destinées à séduire l’électorat jeune vert, ironise Laurent Roquier. Les habitudes changent et il faut que la Ville prenne ses responsabilités. Il y aura des mécontents sans doute, mais ça s’inscrit dans une réflexion de fond. Nous tenons à ce que le réseau fonctionne, quitte à ce que cela prenne du temps.»

Une allusion aux kilomètres de pistes cyclables temporaires créées à Lausanne ou Genève, effectivement peu par rapport aux tronçons yverdonnois. «Tout est en train d’évoluer, nuance la municipale. À Yverdon, il s’agit de préparer le Plan de circulation et d’anticiper l’arrivée de la future place d’Armes. C’est un tout, et d’autres mesures vont suivre.»

Attendu de longue date, ce fameux plan est visiblement communiqué au compte-gouttes. La Ville a déjà annoncé, pour l’horizon 2025, la fermeture au trafic de la rue de l’Ancien-Stand et la transformation de la rue des Remparts en zone 20. Devrait suivre, à terme, la fermeture du goulet de la rue du Casino. Le tout a pour but de préparer les réflexes, de reporter le trafic de transit sur la route de contournement et de fluidifier les accès à la future place d’Armes. Avec un report du trafic notamment sur les axes parallèles, comme le quai de la Thièle destiné à passer en double sens.

«C’est là qu’il faudra faire attention, prévient l’UDC Ruben Ramchurn. Si Yverdon veut éviter une guerre idéologique, il ne faut surtout pas que les installations cyclables servent à gêner les voitures. L’idéal serait une vraie réflexion sur des itinéraires indépendants.»

En face, Pro Vélo applaudit pour l’heure des deux mains. «La rue des Cygnes, c’était dans nos revendications depuis plus de vingt ans, souligne le président Benoist Guillard, également élu Vert. Symboliquement, ce sont des décisions très fortes. Il reste à travailler sur la durée et concrétiser les annonces. D’autres choses peuvent être mises en place rapidement et à moindre coût.»

3 commentaires
    Paulette

    Et M. Mendriziotto, facile de critiquer sans citer des faits concrets. Des détails svp sinon ça fait vieux ronchon jamais content...