Passer au contenu principal

Développement durable Yverdon-les-Bains se dote d’une «boussole climatique»

La Ville adapte son Agenda 21 en adoptant une nouvelle stratégie de durabilité. Elle est l’une des premières communes de Suisse à agir dans le sens de l’Agenda 2030 des Nations Unies.

Parmi la centaine d’axes d’actions figure la promotion de la biodiversité. Même en ville, les talus situés en bordure des routes abritent de nombreuses espèces de fleurs.
Parmi la centaine d’axes d’actions figure la promotion de la biodiversité. Même en ville, les talus situés en bordure des routes abritent de nombreuses espèces de fleurs.
FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Simple hasard du calendrier, la Ville d’Yverdon a dévoilé jeudi matin sa nouvelle stratégie de durabilité, au lendemain de la présentation du Plan climat du Canton. En étant une des premières communes de Suisse à suivre à son échelle les 17 objectifs mondiaux de durabilité que les Nations Unies ont définis dans leur Agenda 2030, Yverdon fait ainsi partie des pionniers du pays, comme il l’avait déjà été en adoptant en 2001 un Agenda 21.

«Il était important de se pencher de nouveau sur cette problématique d’avenir, les conséquences et soucis que notre consommation peut avoir sur le climat et l’environnement», souligne le syndic, Jean-Daniel Carrard. C’est donc dans une perspective d’amélioration continue et de résilience, renforcée par la crise sanitaire mondiale actuelle, qu’Yverdon se dote d’une telle stratégie à lire comme des objectifs à atteindre à l’horizon 2030.

«Nous sommes au XXIe siècle et Yverdon doit continuer à être durable»

Carmen Tanner, municipale de la Culture et de la Durabilité

Du même coup, l’appellation Agenda 21 s’efface au profit d’«Yverdon-les-Bains durable». «Ce changement est là pour marquer un tournant et enlever la notion de temporalité liée au nom précédent. Maintenant, nous sommes dans le XXIe siècle et Yverdon doit continuer à être durable», explique la municipale de la Culture et de la Durabilité, Carmen Tanner.

La nouvelle stratégie locale doit être vue comme une boussole guidant les projets de l’administration. Elle s’est construite via le projet «Votre ville, vos idées pour un développement durable», un processus participatif qui a associé l’Administration communale et la population. «On se réjouit de son résultat qui a permis de récolter quelque 260 idées et 15 projets», relève la déléguée à la Durabilité, Silli Mona. La centaine d’axes d’actions qui en découle embrasse les 17 objectifs adoptés en 2015 par les Nations Unies au Sommet de New York.

Certains axes déjà «actifs»

On y trouve notamment la réalisation d’un diagnostic des risques liés au réchauffement climatique, le soutien au commerce local, la préservation de la biodiversité, la promotion de la mobilité douce ou encore, en termes urbanistiques, le souhait de rendre les espaces extérieurs appropriables et conviviaux pour tous. «Certains de ces axes sont déjà «actifs», précise Carmen Tanner, comme les subsides que nous accordons sur l’achat de vélos électriques.»

Cette impulsion nouvelle réjouit la conseillère communale socialiste Pascale Fischer. «On est emballé, car ce qu’on voit là, c’est le fruit de trois ans de négociations dont on imagine bien qu’il n’a pas été facile à cueillir. Certes, cet outil n’est pas aussi courageux que celui du Canton, mais je le considère comme une immense victoire.»