Passer au contenu principal

FootballYverdon Sport met les choses au clair

Choc au sommet de Promotion League à sens unique au Stade Municipal. YS a dynamité Etoile Carouge 6-0!

Yverdon a impressionné dans le choc au sommet face à Carouge.
Yverdon a impressionné dans le choc au sommet face à Carouge.
FLASHPRESS/ALLENSPACH

Qui pourra bien venir troubler Yverdon Sport dans sa quête? Irrésistibles depuis treize mois, les Nord-Vaudois ont à peine débuté la saison que, déjà, la promotion en Challenge League semble leur tendre les bras. Le duel au sommet de samedi contre Étoile Carouge? Un cavalier seul. Les Stelliens ont raté deux grosses occasions en début de match, puis n’ont jamais paru en mesure de donner le change au favori à l’ascension. Au Stade Municipal, tout est allé beaucoup trop vite pour la troupe de Claudio Morelli.

On devrait avoir l’occasion de le répéter ces prochains mois, mais quelle belle équipe que cet Yverdon Sport. Une colonne vertébrale solide à souhait, de la vitesse et suffisamment de technique pour faire lever la foule sur les côtés, un Sergio Cortelezzi royal, auteur d’un triplé à la pointe de l’attaque, Kevin Martin serein et décisif devant les filets. YS a l’habitude du rôle d’épouvantail au sein d’une Promotion League qu’il arpente pour la quatrième saison. Mais jamais il n’avait paru aussi équilibré et spectaculaire à la fois.

Les Yverdonnois ont donc obtenu leur quatrième succès en autant de rencontres depuis la reprise. L’affaire a mis en peu de temps à se décanter. En partie parce que la réplique adressée par Carouge était de valeur pendant une mi-temps, en partie parce que Norman Peyretti et ses équipiers ont eu besoin de régler la mire et se libérer dans la dernière zone. Une fois que cela a été fait? Le festival a commencé.

Yverdon a essoufflé son rival

S’il faut trouver deux regrets potentiels aux Carougeois sur ce match, on peut parler de ces deux très belles possibilités offertes à Lakdar Boussaha et Matias Vitkieviez, tombés à chaque fois sur un Kevin Martin très à son affaire face à eux. Sinon, les hommes de Claudio Morelli s’en voudront peut-être de ne pas avoir repoussé l’échéance un peu plus longtemps, les deux premières réussites nord-vaudoises étant tombées en toute fin de mi-temps initiale. À l’origine, deux corners d’Hugo Fargues. Sergio Cortelezzi a d’abord sauté plus haut que tout le monde pour propulsé son coup de tête au fond, avant que William Le Pogam ne l’imite dans la foulée, sur une frappe à l’orée de la surface.

Plus fort, plus rapide, YS a fini par essouffler son rival. La conséquence pour les Genevois: quatre buts en plus à leur passif. Dont un très joli 3-0 (Cortelezzi) et une frappe sous la latte toute aussi lumineuse pour le 5-0 (Eleouet). Bref, il n’y a pas eu d’histoires au Stade Municipal. Il faudra des reins sacrément solides au Rapperswil, Brühl et autre Stade Nyonnais pour empêcher Yverdon de trop vite se détacher au sommet du classement.