Passer au contenu principal

FootballYverdon-Sport ne lâche pas l'affaire

Privé d'accès en Challenge League par la décision de l'ASF d'annuler ses compétitions, le leader de Promotion League va attaquer sur le terrain juridique, selon «La Région».

L’enceinte yverdonnoise en février dernier.
Le Stade Municipal
L’enceinte yverdonnoise en février dernier.
KEYSTONE

Le club du Nord-Vaudois n'a toujours pas digéré l'annulation pure et simple de l'exercice 2019/2020 de la Promotion League, prononcée il y a une dizaine de jours par l'Association Suisse de Football. Yverdon-Sport a décidé de faire feu de tout bois. Après l'offensive médiatique de ces derniers jours, l'équipe du Stade Municipal est passée concrètement à l'action, a-t-on appris dans «La Région» de ce lundi.

En premier lieu, le président d'YS, Mario Di Pietrantonio, a assuré qu'il allait saisir le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne. «On a saisi le TAS. On va aller jusqu'au bout», a-t-il affirmé dans les colonnes de son journal régional. Selon le média, Di Pietrantonio et ses avocats auraient «trouvé des failles» dans la décision rendue par l'ASF. Les Vaudois pourraient être accompagnés dans leurs démarches par Rapperswil, 2e de PL après 17 journées.

L'éventuelle augmentation de la Super League à 12 équipes réduirait mécaniquement la Challenge League à 8 clubs et tant Yverdon que Rapperswil espèrent en profiter. Sauf qu'une augmentation du nombre de formations de la Swiss Football League obligerait une modification de ses statuts (et nécessiterait favorable de la part des deux tiers des clubs professionnels)…

«Aujourd'hui, ça se passe comme ça, a regretté Di Pietrantonio, toujours dans 'La Région'. On nous fait investir pour devenir pro, et quand on est là, on nous barre la route. On nous considère comme des amateurs.» Son club avait obtenu sans souci une licence pour la 2e division en cas de promotion lors des deux derniers exercices et touchera sous peu un nouveau stade. Encore des arguments à faire valoir pour aller voir plus haut.